Le mystère autour de la résurgence des symptômes du Covid-19 inquiète

Plusieurs semaines après avoir été infectés par le Covid-19, plusieurs malades voient réapparaitre des symptômes, ce qui interpelle le corps médical.

Le coronavirus, ils l’ont déjà attrapé une fois. Mais après plusieurs jours de répit, des symptômes ont refait surface. Difficulté respiratoire, fatigue, douleurs musculaires… «Ça fait 65 jours désormais que je suis malade du Covid», raconte sur France Bleu 94 Dominique Lemaire. Cet habitant d’Accueil (Val-de-Marne) est en permanence fatigué. Même les efforts du quotidien sont compliqués. Aller chercher du pain ou faire une balade l’épuise : «quand je suis rentré, j’étais essoufflé, fatigué, vide… comme un petit vieux», complète le quinquagénaire, pourtant en bonne santé avant d’attraper le coronavirus. Constat partagé par Christelle, interviewé par France 3 Île-de-France : «J’ai eu parfois le sentiment que ça allait mieux, que j’étais guérie. Puis l’enfer a recommencé».

Sur Twitter, ils sont des centaines à partager de leur post-coronavirus sous les hashtags #apresJ20 #apresJ60 afin de trouver un peu de réconfort auprès d’autres malades concernés car ils se sentent souvent isolés et sans réponse. «On a l’impression d’être laissés dans la nature. On finit par faire nos propres diagnostics, témoigne Maud sur France 3. Je comprends qu’on avance en même temps que les médecins mais c’est difficile de ne pas avoir de perspectives. Le combat est mental.»

Inquiétude des médecins

Ces nouveaux cas inquiètent les médecins comme le professeur Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine): «En général, il y a un répit, ce qu’on appelle une lune de miel entre le 15e jour, date de fin de la maladie et le 30e jour, puis ça repart. Comme une bobine de fil à l’envers, les signes réapparaissent un à un, témoigne le professeur au Parisien. Cette situation, c’est du jamais vu!».

Souvent atteints la première fois d’une forme légère du Covid-19, ces malades sont majoritairement des femmes, âgées d’une cinquantaine d’années. Ces phénomènes restent toutefois rares et ne concerneraient qu’une faible proportion des patients atteints du coronavirus selon Dominique Salmon-Ceron, infectiologue à l’hôtel Dieu, interrogée par Le Parisien.

Le mystère reste entier

Comment l’expliquer ? Les réponses divergent. Pour le spécialiste de Garches, interrogé par Le Parisien, il est possible que les patients aient été de nouveau confrontés au virus. Pour Yazdan Yazdanpanah, chef du service infectiologie à l’hôpital Bichat à Paris, la réapparition des symptômes est due à « l’inflammation induite par le virus et non le virus lui-même ». Pour y répondre, une étude médicale et scientifique, appelée « Cocorec », a été lancée. La réponse des chercheurs est aussi attendue pour savoir si ces malades longues durée sont encore contagieux, plusieurs semaines après le début de l’infection.