Stéphane Bern demande un peu d’imagination pour sauver le patrimoine

L'animateur, grand défenseur du patrimoine français, demande à l'Etat et aux Français d'être imaginatifs pour sauver parcs et châteaux.

«J’espère que tous les sites vont rouvrir d’ici le 2 juin, je fais une pression de dingue en me manifestant par tous les moyens», déclare Stéphane Bern, vendredi 22 mai sur France Inter. Afin de rouvrir leurs portes en respectant les normes sanitaires, il demande à l’Etat et aux sites patrimoniaux de «faire preuve d’imagination».

Flux de visiteurs réduit, lavage de mains au gel hydroalcoolique et masques, plusieurs lieux de patrimoine en zone verte ont déjà réouvert ce week-end, au grand bonheur de Stéphane Bern : «Je me réjouis du fait que chaque jour de nouveaux sites ouvrent au public. Dans tous nos territoires il est important de rouvrir les petits sites, d’aller les visiter.» Toutefois, des incontournables aux million de visiteurs à l’année comme Chambord ou Versailles gardent leurs portes closes. Incompréhensible pour l’animateur qui souligne la facilité «de ne recevoir que 10 personnes dans ces grandes salles !».

À ceux qui sont encore craintifs, Stéphane Bern se veut rassurant  : «le principe de précaution s’impose maintenant, mais la peur est mauvaise conseillère». Il invite donc les pouvoirs publics à «responsabiliser davantage». les Français. Secteur particulièrement sinistré par la pandémie du coronavirus, «la culture est la chose qui nous sauvera» pour l’animateur. La semaine précédente, le Président annonçait son plan pour remettre à l’eau le navire culturel en précisant qu’il fallait que «lieux de création revivent». Stéphane Bern complète «il n’y a pas que l’économie dans la vie, il y a la culture, et la culture dope l’économie».

Visiter la France

Les Français vont devoir passer leurs vacances en France en raison de la pandémie du coronavirus. Quelle chance pour l’animateur. Redécouvrir les châteaux, les parcs, les villages qui font notre patrimoine si riche et coloré. Sur BFMTV, l’animateur a ajouté que la culture n’était «pas juste des vieilles pierres mais des hommes et des femmes qui ont souffert pendant cette période de crise». Visiter le patrimoine va permettre de «réveiller l’économie locale» et permettre aux professions du tourisme de relever la tête. L’animateur invite les Français à ne pas attendre la retraite pour déambuler dans nos villages, il conclut : «Visitons la France maintenant, elle a besoin de nous».