Crise de la Covid-19 : la Cour de justice de la République entend ses premiers témoins

Agnès Buzyn, Édouard Philippe et Olivier Véran sont visés par neuf plaintes pour manque de protection contre l’épidémie.   

Ce sont des témoins particulièrement remontés qui seront entendus à partir de ce mercredi par la Cour de justice de la République. Trois médecins, fondateurs du collectif C19, qui représente environ 600 professionnels de santé, sont auditionnés à partir ce mercredi dans l’information judiciaire ouverte par la Cour de justice de la République visant Édouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran.

Ils accusent les ministres d’avoir manqué à leur devoir de prévention collective. Les médecins ont également porté plainte pour « abstention volontaire » de mesures « permettant, sans risque pour lui ou pour les tiers, de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes », sur le fondement de l’article 223–7 du Code pénal.

Plus de 90 plaintes

Plus de 90 plaintes ont été déposées dans les derniers mois dans ce dossier, mais seules neuf ont été jugées recevables par la Cour. Outre les médecins fondateurs du collectif C19, des familles de particuliers victimes, mais également le syndicat CGT-Pénitentiaire et le syndicat Vigi du ministère de l’Intérieur se sont joints à la plainte.

Ne pouvant pas se constituer partie civile devant la Cour de justice de la République, les plaignants sont entendus en tant que témoins. Ils n’auront donc pas accès au dossier et ne pourront pas entendre la défense des ministres devant la Commission d’instruction.