Coronavirus : rentrée atypique pour le PSG, amputé de sept de ses joueurs

Avec un effectif amputé de sept de ses joueurs phares, le PSG ouvre sa saison ce jeudi à Lens, club promu en Ligue 1. 

L’escapade des stars parisiennes a d’ores et déjà un nom  : « l’ibizavirus ». La semaine de congés accordée par le club parisien a vu six de ses tauliers être contaminés à la Covid-19 à Ibiza dans les Baléares dont son maître à jouer brésilien, Neymar. Avec Kylian Mbappé, testé positif cette semaine lors du rassemblement de l’Équipe de France, le club de la capitale fait sa rentrée ce soir à Lens avec un effectif amputé de ses cadres. 

Place aux jeunes 

Sans Keylor Navas, son gardien indéboulonnable, Marquinhos, son nouveau capitaine, Neymar, Di Maria, Paredes, Icardi et Mbappé, le PSG va devoir bricoler sur la pelouse du promu Lensois. Dix-huit jours après avoir perdu la finale de la Ligue des Champions aux dépens du Bayern Munich, les seconds couteaux et les jeunes seront de sortie. Sans attaquant de métier, Thomas Tuchel, l’entraîneur allemand du club de la capitale, va sûrement titulariser Arnaud Kalimuendo (18 ans). Ce dernier fera sa première apparition dans le monde professionnel. Sur la feuille de match, ce sont pas moins de cinq « titis » parisiens qui vont peut-être faire leurs premiers pas sur une pelouse de Ligue 1. 

Autre facteur compliqué : le manque de rythme de l’effectif parisien. Le report de la Ligue des Champions au mois d’août a considérablement réduit le temps de préparation des équipes concernées pour leurs championnats domestiques. Le PSG n’a ainsi eu aucun match amical pour préparer sa rencontre en terre nordiste de jeudi soir. « Normalement on a une phase de préparation de quelques matchs amicaux, explique l’entraîneur allemand, lors d’une conférence de presse. Commencer par un match de Ligue 1 à Lens, ce sera très difficile, très dur. Il ne faut pas attendre trop de nous. C’est important de jouer humblement. »

Un brin d’espoir 

La mise en garde de l’entraîneur du PSG peut donner du baume au coeur des Lensois qui reviennent en Ligue 1 après cinq saisons passées à l’échelon inférieur. « Je ne sais pas s’il y a de bons moments pour rencontrer cette équipe, nuance Franck Haise, entraîneur du RC Lens auprès du Parisien. On se devra d’être a minima à 100% pour les contrarier et espérer un résultat positif. Évidemment qu’il y aura des absences notables mais ils ont déjà évolué avec des équipes différentes du même type, et cela ne les a pas empêchés de gagner des matchs, parfois très facilement. » Une chose est sûre, les Lensois ont une carte à jouer face à un PSG amoindri.