RC Lens-PSG : les trois espoirs parisiens à suivre

A l’aube de son début de saison jeudi soir contre Lens, le PSG pourrait bien donner leur chance aux jeunes joueurs issus de son centre de formation. Portrait de trois espoirs. 

Le forfait de sept de ses cadres dont Mbappé et Neymar pour cause de contamination à la Covid-19, le PSG se voit obligé de faire jouer ses jeunes pour son entrée en scène jeudi soir contre Lens. Dans l’Artois, le coach allemand du PSG, Thomas Tuchel a couché cinq noms de jeunes issus du centre de formation bleu et rouge. Nous en avons choisi trois qui ont une chance de se faire une place dans l’effectif du club champion de France. 

Arnaud Kalimuendo, le finisseur 

©Arnaud Kalimuendo, Facebook

Profitant du forfait de Mauro Icardi positif à la Covid-19 et de Choupo-Moting qui n’est pas encore revenu au club, Arnaud Kalimuendo, jeune attaquant de 18 ans est celui qui a le plus de chances de commencer le match contre Lens. Une première pour le natif de Suresnes (Hauts-de-Seine) et titulaire d’un Bac ES, qui n’a encore jamais joué à ce niveau. Adroit devant le but et lucide, il avait été lancé à 16 ans par l’entraîneur des jeunes du club, Thiago Motta. Impressionnant avec notamment un triplé fracassant face au Real Madrid en Youth League (Ligue des Champions des jeunes), le club parisien l’a récompensé en lui faisant signer son premier contrat professionnel en 2019 pour trois ans. Depuis janvier, le jeune Kalimuendo s’entraîne régulièrement avec le groupe parisien, il a même pu marquer son premier but avec le groupe professionnel le 12 juillet lors d’un match amical contre Le Havre. Une opportunité rêvée pour lui de pouvoir s’exprimer sur la pelouse du stade Bollaert en attendant que les stars du front de l’attaque reviennent. 

Xavi Simons, le précoce 

©Google Creative Commons

A la vue du nombre d’articles qui entourent la sélection du jeune (17 ans) néerlandais dans le groupe parisien pour le match de ce jeudi à Lens, et au nombre d’abonnés (2,6 millions) qui suivent son compte Instagram, facile de percevoir l’attente qui règne autour du milieu polyvalent. Arraché au FC Barcelone en 2019, Xavi Simons est l’un des talents les plus précoces de sa génération. Pour gérer sa carrière, il a opté pour le sulfureux agent de joueur Mino Raïola, qui gère aussi les carrières de Mario Balotteli, Zlatan Ibrahimović ou encore Paul Pogba. C’est d’ailleurs son agent qui l’avait orienté vers le PSG. Combinant une technique au-dessus de la moyenne et une bonne qualité de passe, le fils d’un ancien joueur professionnel a des qualités pour percer au plus haut niveau. Hors du terrain, Simons est l’égérie de la marque sportive à la virgule qui lui a créé tout un univers marketing. Pas sûr qu’il ait du temps de jeu pour cette rentrée du club parisien en Ligue 1, mais Xavi Simons est un joueur à suivre pour le futur du club. 

Kays Ruiz-Atil, le meneur 

© Google Creative Commons

Comme son compère Simons, Ruiz-Atil est aussi passé entre 2009 et 2015 par les équipes des jeunes du FC Barcelone. Le géant catalan avait perdu son talent et l’avait recruté à l’âge de 7 ans. Milieu de terrain offensif capable de casser des lignes par ses passes,  le jeune natif de Lyon (Rhône) qui est aussi passé par l’Olympique Lyonnais, impressionne lors des matchs de Youth League avec le Paris SG depuis 2015. D’aucuns y verront des ressemblances avec Iniesta, capable de se projeter vers l’avant balle au pied en éliminant les défenseurs par des dribbles déroutant.  Son recrutement par le club de la capitale a d’ailleurs fait l’objet de révélations dans les Football Leaks, le PSG était accusé d’avoir recruté illégalement le jeune Kays. Désormais engagé jusqu’en 2021 avec le club parisien, Kays Ruiz-Atil est ambitieux. « Mon rêve est de jouer en équipe première du PSG », confiait-il l’an dernier au Parisien. Peut-être pourra-t-il finalement l’exaucer ce soir.