Etats-Unis : les candidats à la présidentielle commémorent les attentats du 11 septembre

Joe Biden a commémoré les attentats à New York puis s’est rendu à Sanksville, en Pennsylvanie, où se trouve aussi le président Donal Trump.

Une date symbolique en pleine campagne présidentielle. Le candidat démocrate Joe Biden a rendu hommage ce vendredi aux victimes des attentats du 11 septembre 2001 devant le « Ground Zero », l’endroit où se dressaient les deux tours du World Trade Center à New-York. De son côté, le président Trump a observé une minute de silence à bord de l’avion Air Force One pour se rendre à Shanksville, en Pennsylvanie là où le « vol 93 » a été détourné.

A Shanksville, Donald Trump a tenu un discours solennel pour rendre hommage aux victimes des attentats. « Notre tâche sacrée, notre juste devoir et notre engagement solennel est de perpétuer le noble héritage des âmes courageuses qui ont donné leur vie pour nous il y a 19 ans » a‑t-il déclaré avant de rajouter : « Le 11 septembre, nous n’oublierons jamais ».

Trump vante son bilan

Le Président en a profité pour rappeler son propre bilan, en soulignant les assassinats d’Abu Bakr Al-Baghadi, leader de l’Etat Islamique et du Général Qassim Suleimani, puissant commandant Iranien, tous deux tués sous le mandat de l’actuel président.

Joe Biden n’a, quant à lui, pas dérogé à son habitude d’échanger avec les votants, à quelques mois de l’élection présidentielle. Il s’est notamment entretenu avec une veille dame en fauteuil roulant qui tenait le portrait de son fils décédé. En référence au décès de son propre fils mort d’une tumeur, Joe Biden a confié une main sur sa poitrine que la douleur « ne s’en va jamais », rapporte le New York Times.

19 ans après les attaques, les Américains restent encore marqués par ces souvenirs douloureux, dans un contexte épidémique ravageur avec 190 000 morts de la Covid-19, soit 65 fois plus que lors du 11 septembre.