Etats Unis : un demi-million de personnes évacuées suite aux incendies dans l’Oregon

La côte ouest des États-Unis est ravagée par de spectaculaires incendies depuis plusieurs semaines. 

 

La côte ouest des États-Unis est le théâtre de scènes apocalyptiques : le ciel d’un épais orange surplombe des campagnes d’évacuation exceptionnelles. Un demi-million d’habitants de l’état d’Oregon, situé au nord de la Californie, ont dû être déplacés, ont annoncé ce jeudi les autorités locales. Ils étaient menacés par les feux de forêts historiques qui ravagent la région depuis la mi-août. Au moins cinq villes ont été « significativement détruites » et près de 400.000 hectares ont brûlé, a précisé la gouverneure de l’État, Kate Brown. « Nous n’avons jamais vu des incendies hors de contrôle d’une telle ampleur dans notre État ». En seulement trois jours, les flammes ont consumé le double de la végétation qui brûle en moyenne en une année, a‑t-elle souligné.

Les ravages sont importants dans l’État d’Oregon, jeudi 10 septembre. (Andy Nelson/The Register-Guard via AP)

Les pompiers continuent de lutter contre plus d’une centaine d’incendies qui ont causé la mort d’au moins huit personnes, dont un nourrisson, et forcé des centaines de milliers de personnes à fuir les flammes.

(AP Photo/John Locher)

Plusieurs états concernés 

Les feux se sont disséminés sur l’ensemble de la côte ouest : de l’Etat de Washington au nord, frontalier du Canada, jusqu’à San Diego, à la frontière mexicaine. La sécheresse chronique et des vents violents ont empêché les pompiers d’enrayer leur propagation à temps. Des responsables affirment que certaines zones sont impossibles à atteindre.

Dès le 3 août des incendies ravageaient la Californie. (AP Photo/Marcio Jose Sanchez, File)

Dans le nord-ouest de la Californie, l’assemblage de 37 feux, baptisé “August Complex Fire“est devenu ce jeudi l’incendie le plus étendu de l’histoire dans cet Etat, avec plus de 190.000 hectares.  De quoi rendre l’air irrespirable dans la baie de San Francisco. Face au feu, plusieurs milliers de personnes ont dû être évacuées dans la précipitation. Les opérations sont rendues encore plus difficiles par l’épidémie de coronavirus.

 

Dans l’État de Washington, plus de 200 000 hectares sont partis en fumée, a annoncé le gouverneur Jay Inslee.

Conséquence de la crise climatique 

Le gouverneur de l’État de Washington a dénoncé ce jeudi les conséquences catastrophiques du changement climatique : “Nous n’abandonnerons pas l’avenir de cet Etat face au changement climatique”, a‑t-il affirmé sur Twitter. “Je penserai à ces incendies et leurs impacts sur nos populations quand nous prendrons nos prochaines décisions pour combattre le changement climatique”, a‑t-il ajouté.