Maintien de l’ordre : les tirs de LBD désormais soumis à l’accord «d’un superviseur»

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé ce vendredi les grandes lignes du nouveau schéma national de maintien de l'ordre.

Alors que les gilets jaunes ont prévu de se rassembler samedi pour une rentrée “nationale et solidaire”, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a présenté ce vendredi les grandes lignes de son nouveau schéma national de maintien de l’ordre (SNMO). Parmi les mesures principales annoncées, l’utilisation des lanceurs de balles de défense (LBD) sera désormais soumise à l’accord d’un «superviseur».

Utilisés par les forces de police lors des manifestations, les  LBD ont été critiqués à plusieurs reprises après des cas de blessés notamment au niveau du visage. C’est dans le but de limiter les dérives que le ministre de l’Intérieur a mis en place ce nouveau contrôle.

Mise en place d’une nouvelle grenade de désencerclement

De plus, il a annoncé la mise en service d’une nouvelle grenade à main de désencerclement (GMD), censée être moins dangereuse, permettant de disperser un groupe de personnes hostiles.

Après les événements autour du match Bayern-PSG du 23 août dernier durant lequel des groupes de casseurs avaient investi les rues de la capitale, détruisant plusieurs dizaines de boutiques de luxe et mettant le feu à des voitures, le ministère de l’Intérieur a souhaité durcir sa politique générale de maintien de l’ordre. Il promet notamment un cadre législatif pour les images réalisées par des drones utilisées par les forces de l’ordre.