Covid-19 : Les bars et les restaurants de Guadeloupe fermés à partir de 22 heures

La Guadeloupe, où près de 800 cas positifs au coronavirus ont été recensés cette semaine, va adopter ce week-end de nouvelles restrictions dans les lieux publics, a annoncé vendredi le préfet de Région.

La Guadeloupe s’alerte. Le préfet, Alexandre Rochatte, a annoncé vendredi prendre de nouvelles mesures contraignantes dans l’espace public, pour limiter la propagation de la Covid-19. Près de 800 nouveaux cas positifs ont été enregistrés dans le département cette semaine.

Ces mesures visent à « restreindre les rassemblements », a indiqué le préfet. Elles prévoient notamment que les établissements recevant du public, comme les bars et les restaurants, ne pourront plus « accueillir de public à compter de 22 heures en semaine (du dimanche soir au mercredi soir) et à compter de minuit du jeudi soir au samedi soir inclus ».

A LIRE AUSSI > Pour connaître avant tout le monde les dernières informations sur la Covid-19, suivez notre direct.   

Dé-rassembler

Ces nouvelles restrictions « entreront en vigueur ce week-end et dureront jusqu’au 29 septembre inclus », a déclaré le préfet de Guadeloupe lors de son point presse hebdomadaire.

Dès dimanche, les établissements recevant du public type « gymnases, piscines, palais des sports, hippodromes », les salles d’expositions permanentes, de foires, polyvalentes ou des fêtes (sauf salle de spectacle et cinémas) fermeront également leur accès au public.

« La pratique sportive est possible, les matches pourront se tenir mais à huis-clos », a précisé le préfet, ajoutant que cela vaut, dimanche, pour les matches du 3e tour de la Coupe de France.

A LIRE AUSSI > Pour comprendre les annonces faites vendredi par le Premier ministre Jean Castex, retrouvez le décryptage de notre journaliste Marie-Liévine Michalik

D’autres mesures à venir

« D’autres mesures seront prises », ont indiqué de concert Alexandre Rochatte et Valerie Denux, directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS). Cette dernière a annoncé le déclenchement « en début de semaine prochaine » du plan ORSAN (organisation de la réponse du système de santé en situations sanitaires exceptionnelles), qui permet « de réguler et coordonner l’organisation des établissements de santé et le transfert des patients ».

Ces mesures préfigurent le « plan d’action » que les autorités locales présenteront au Premier ministre Jean Castex, lundi.

Le préfet pourrait même envisager de fermer complètement les bars et restaurants, et instaurer un couvre-feu nocturne. « Il faudra voir en fonction des chiffres », a‑t-il dit.

Les autorités notent toutefois un léger mieux en matière de reproduction du virus : « Il y a un mois, le facteur était de 2,09, on est revenu à 1,04 », a précisé Valérie Denux. « Nous ne devons pas crier victoire : cette semaine, nous comptons près de 800 cas positifs ».

Vingt personnes se trouvent actuellement en service de réanimation à l’hôpital, et une personne est décédée, selon elle. « C’est une jeune femme de 37 ans, nous avons eu aussi un homme de 44 ans, et nous avons en réanimation une personne de 22 ans », a expliqué la directrice générale de l’ARS.

Le nombre de lits de réanimation est passé de 22 à 28 et le CHU « est passé en niveau 5 de son organisation sur une échelle de 6 », selon Valérie Denux.