«Alerte rouge» pour les professionnels de l’événementiel

Les professionnels de l'événementiel, au chômage forcé depuis mars, ont recouvert de lumière rouge les façades de monuments partout en France pour alerter sur leur détresse financière.

La statue de Jeanne d’Arc à Orléans, le Château de Vaux le vicomte à Maincy, l’Opéra de Clermont-Ferrand… Des façades de monuments recouvertes de lumières rouges partout en France, signe de l’alerte, de l’urgence. Ce lundi 14 septembre et pendant toute la semaine le syndicat professionnel la Synpase, représentant notamment les techniciens du son et de la lumière, lance l’opération «Alerte rouge». Son but : mettre en avant les difficultés des «professionnels de l’ombre au bord du gouffre», en détresse financière.

Un été sans festival, sans concert et donc, sans location de matériel. Faute de pouvoir respecter les règles de distanciation sociale, nombre d’événements culturels ont dû être annulés, emportant avec eux, l’effondrement d’un secteur d’activité. «Toutes ces TPE-PME de prestations techniques, ces fabricants de matériels, ces agences événementielles, ces prestataires de chapiteaux ont été oubliés», regrette Philippe Abergel, délégué général de la Synpase. «Avec l’absence d’événements depuis mars, on s’attend à une perte de près de 80% du chiffre d’affaire en 2020 pour ces entreprises».

Pour le syndicat, le plan de relance ne suffit pas

La réponse du gouvernement dans son plan de relance début septembre se voulait pourtant «massive et globale» avec «2 milliards d’euros pour la Culture». Mais pour Philippe Abergel, ce dernier «impacte uniquement les organisateurs, pas nos métiers techniques». L’organisation syndicale a attendu pour alerter le gouvernement par cette opération, espérant que «le mois de septembre serait propice à une reprise». Un espoir avorté.

Lundi soir, «on avait déjà 200 lieux éclairés, on comptant les entreprises du secteurs et des lieux symboliques», rapporte, enthousiaste, le délégué syndical. Mercredi soir, Toulouse verra une opération ambulante en son centre, avec «un cortège d’une vingtaine de camions qui se baladera dans la ville pour éclairer en rouge différents monuments de la ville».

 

 

Le Synpase, syndicat des techniciens du son et de la lumière, s’attend à une perte de près de 80% du chiffre d’affaire chez les TPE et PME du secteur en 2020 / DR