Grève du jeudi 17 septembre : à quoi faut-il s’attendre ?

Un mouvement de grève national se tiendra, jeudi 17 septembre, pour demander des hausses de salaire et la baisse du temps de travail. SNCF et RATP annoncent déjà un impact quasi nul sur leur trafic, augurant une mobilisation peu suivie en cette rentrée sociale.

A l’appel des syndicats CGT, FSU et Solidaires, une grève interprofessionnelle se tiendra jeudi 17 septembre. D’après les premières estimations, le mouvement sera peu suivi, notamment au sein des entreprises de transport. La circulation ferroviaire sera « quasi normale » sur l’ensemble du réseau SNCF, à l’exception de quelques lignes régionales et franciliennes (RER). La RATP ne prévoit également aucun impact sur son trafic. Une manifestation est tout de même prévue à Paris, à 14 heures, entre les places de la République et de la Nation.

Pour cette mobilisation de rentrée, les mots d’ordre sont pléthoriques : dénoncer les licenciements en entreprise, réduire le temps de travail à 32 heures, augmenter les salaires et minimas sociaux, supprimer les aides publiques aux multinationales, rejeter la réforme des retraites, etc. « Après la rencontre avec le premier ministre, toujours rien de concret pour l’emploi et les salaires. Il faut passer des paroles aux actes », avait justifié le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, après avoir rencontré Jean Castex, vendredi dernier. Le ministre chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari a, quant à lui, jugé ce mouvement « illisible », ce qui expliquerait pourquoi il est si peu suivi.

Photo : La SNCF annonce une perturbation quasi nulle sur ses lignes. / Getty Images