Covid-19 : la hausse soudaine de la mortalité doit être nuancée

Santé publique France faisait état de 123 nouveaux décès liés au Covid-19 en 24 heures, vendredi 18 septembre. Selon Le Parisien, cette hausse soudaine doit être nuancée. 76 décès seraient liés à une transmission tardive des données d'un hôpital de l'Essonne.

La hausse était impressionnante. Dans son rapport quotidien Santé publique France faisait état vendredi de 123 décès liés au Covid-19 en 24 heures, contre 50 la veille. Une augmentation à relativiser, selon un article du Parisien publié samedi. Une grande partie des décès serait liée à la communication tardive des données d’un hôpital de l’Essonne.

«Un établissement hospitalier de l’Essonne (91) a transmis ce jour (18/09/2020) près de 240 dossiers concernant des patients hospitalisés au cours des derniers mois», expliquait l’agence nationale de santé publique sur son site Géodes. «De ce fait, les indicateurs hospitaliers du 18 septembre 2020, présentés par date de déclaration, présentent une augmentation soudaine dans ce département.»

Des décès datant de la mi-juillet

Une hausse également visible au niveau régional et national. Dans l’Essonne, le nombre de nouvelles hospitalisations liées au Covid-19 est passé de 6, jeudi, à 267, vendredi. Un indicateur qui a bondi de 599 à 850 à l’échelle nationale. 

Lire aussi : Infographie – le nombre d’hospitalisations et de réanimations en augmentation depuis la rentrée

Santé publique France précise : «Cette augmentation du nombre de personnes hospitalisées, déclarées le 18 septembre par cet établissement, ne reflète pas des nouvelles hospitalisations mais des nouvelles déclarations.» Parmi les dossiers transmis en retard, certains remontent «jusqu’à la semaine S29», soit celle du 13 au 19 juillet, indique le rapport.  «Ce rattrapage de données concerne 237 dossiers d’admissions dont 76 décès», précise Santé publique France. Ceci étant pris en compte, le nombre de nouvelles hospitalisations liées au Covid-19 vendredi chute à 47 soit moins que jeudi.

Légende photo : certains décès déclarés vendredi 18 septembre, remontent en réalité à la mi-juillet./Crédits : Pixabay