Airbus

Airbus vise l’avion à hydrogène d’ici 2035

Le constructeur européen veut être le premier à sortir un tel appareil, totalement décarboné.

Un avion vert. Airbus a affiché mardi 22 septembre son ambition d’être le premier à mettre en service un avion à hydrogène à l’horizon 2035. La précédente feuille de route de l’industriel ne prévoyait l’envol d’un avion décarboné qu’à partir de 2050. L’État a fait du développement d’un avion zéro émission la contrepartie de son plan de soutien de 15 milliards d’euros à la filière aéronautique.

Airbus a rendu public lundi trois « concept planes », l’équivalent des « concept cars » dans l’automobile, soit des prototypes produits en très peu d’exemplaires. Les deux premiers ‑un turboréacteur de 120 à 200 passagers et un turbopropulseur à hélices de 100 passagers- montrent des silhouettes familières: ce sont des tubes dotés d’ailes. Le troisième est une aile volante futuriste d’une capacité de 200 passagers.

“Nous entendons jouer un rôle de premier plan”

L’enjeu est de taille pour Airbus, mais aussi pour son concurrent, l’américain Boeing. Il s’agit de réaliser un bond scientifique afin de développer un avion zéro émission, propulsé à l’hydrogène. Le premier constructeur à y arriver disposera d’un avantage compétitif sur le marché.

Il sera aussi bien armé pour donner le ton au reste du monde, en termes de normes et de règlements, notamment en matière de certification et de sécurité des vols. “Nous entendons jouer un rôle de premier plan dans la transition la plus importante que notre industrie ait jamais connue, a expliqué Guillaume Faury, président exécutif d’Airbus.