Bilan “décevant” pour la loi biodiversité de 2016

Quatre ans après la promulgation de la loi sur la biodiversité, le Conseil économique, social et environnemental pointe son inefficacité.

La loi sur la biodiversité, promulguée en 2016 et portée par l’actuelle ministre de la Transition écologique Barbara Pompili, n’a pas permis d’enrayer le “déclin” de la biodiversité et présente un bilan “décevant”, estime le Conseil économique, social et environnementale mercredi 23 septembre dans un avis.

Selon les auteurs de cet avis, si le texte “consacre des principes et instaure des outils potentiellement utiles pour protéger la biodiversité, non seulement la reconquête n’est pas amorcée mais au contraire, le déclin se poursuit”. Pascal Férey, l’un des deux rapporteurs, précise : “La loi est ambitieuse, mais lourde à appliquer”. Il pointe notamment la multiplication des partenaires impliqués.

Un avis rendu en plein débat sur les néonicotinoïdes

Cet avis intervient alors que les professionnels de la betterave et du sucre demandent la réautorisation de néonicotinoïdes, produit phytosanitaire interdit par cette loi biodiversité. En cause, la jaunisse, qui ravage leur culture et qui, selon eux, ne pourrait être éradiquée que grâce à cet insecticide. Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, s’est prononcé en faveur d’une autorisation pour cette filière.