Faire des enfants pour sauver la planète ? C’est la théorie de deux auteurs

Alors que la surpopulation mondiale est l'une des raisons du réchauffement climatique, certains considèrent au contraire que procréer peut sauver la planète.

Certains couples renoncent à la parentalité pour préserver la planète, mais Valère Corréard et Mathilde Golla voient, eux, les enfants comme une solution au réchauffement climatique. C’est ce que les deux journalistes expliquent dans leur livre Un bébé pour tout changer, publié en septembre. Selon les deux auteurs, interrogés par 20 minutes, l’arrivée d’un bébé bouleverse la vie des parents. «Un enfant peut être l’électrochoc parfait pour modifier de mauvaises habitudes. On le voit avec la cigarette, l’arrêt de la malbouffe, etc. Alors pourquoi pas avec les gestes polluants ?», détaille Valère Corréard, lui-même père de famille. Selon lui, la volonté des parents d’offrir un monde meilleur à leur progéniture peut être un puissant levier. Faire des bébés est aussi l’occasion de former de nouvelles générations, plus éclairées et plus sensibilisées au changement climatique.

Pas sûr que cela suffise. Chaque bébé produit en moyenne 58 tonnes de CO2 par an, selon une étude  de l’université Lund, en Suède. Une empreinte carbone bien lourde quand on sait qu’arrêter de voyager en avion et renoncer à sa voiture pendant un an ne permet d’économiser que cinq tonnes de CO2.