L’Indonésie entend cultiver son autonomie alimentaire

Annoncé ce mercredi par son président, l'Indonésie envisage de créer des domaines agricoles géants pour assurer à son peuple l'autonomie alimentaire nécessaire.

Jusqu’à 800.000 hectares de terres vont être aménagées pour assurer une autonomie alimentaire. C’est le défi que se donne le président indonésien Joko Widodo, à la tête du quatrième pays le plus peuplé, pour nourrir sa population dont 8% est touchée par la malnutrition. Cette surface vient s’ajouter aux 57 millions d’hectares de terres agricoles, soit 30% de la surface du pays.

Dans une logique d’indépendance et de prévision, ce projet vise à «anticiper la crise alimentaire mondiale qui devrait être causée par l’épidémie de Covid-19 (…) mais aussi le changement climatique, tout en faisant diminuer notre dépendance aux importations de nourritures», a affirmé l’homme d’état indonésien qui poursuit cette logique de sécurité alimentaire, héritée depuis l’indépendance du pays en 1945.

Le gouvernement n’a pas entendu puisque une phase préliminaire est déjà en cours d’exécution dans plusieurs zones du pays. Les îles de Sumatra et de Bornéo figurent parmi les sites cultivés. Le chef de l’État envisage aussi d’étendre les zones avec le sud de Sumatra, la Papouasie et les îles de l’est de Nusa Tengerra.

Une initiative qui ne manque pourtant pas d’être critiquée par les organisations écologiques, comme Greenpeace. L’ONG a averti que ce projet faramineux «pourrait transformer ces terres en une nouvelle bombe carbonique.»