L’État envisage de taxer le poids des voitures

En vue du projet de loi de finance 2021, le ministère de l'écologie envisagerait de revoir sa fiscalité environnementale sur les voitures, avec un malus sur le poids des véhicules.

Le ministère de l’écologie étudie une nouvelle taxation sur les voitures, selon le quotidien Le Monde. À l’achat d’un véhicule neuf en concessionnaire, son poids pourrait être pris en compte. Plus une voiture est lourde, plus elle serait chère. Cette nouvelle taxation, après celle sur les émissions de CO2, pourrait rapporter chaque année 1,2 milliards d’euros à l’État.

L’idée a été soufflée par la convention citoyenne par le climat (CCC). Cette dernière propose, entre autres, de pénaliser les véhicules de plus d’1,4 tonne. Mais d’après les informations du Monde, « ce sont bien les services de Mme Pompili qui, […], ont informé les représentants de la filière automobile de leur intention de créer une nouvelle recette dans le budget du ministère de l’écologie ».  

Avec cette nouvelle taxation, les recettes pour l’État seraient « en hausse de 800% », écrit le quotidien français qui affirme que la taxe malus passerait d’un demi-milliard d’euros à environ 4,5 milliards. Cette probabilité suscite déjà l’opposition des industriels, qui redoutent les incidences négatives sur le marché de l’automobile.