Pourquoi l’inauguration du Scombrus, un chalutier géant, fait polémique

C’est un géant des mers qui suscite la controverse. Vendredi 25 septembre, le port de Concarneau (Finistère) inaugure le chalutier géant Scombrus. Un événement dénoncé par les associations de protection de l’océan. On vous explique pourquoi.

  • Qu’est-ce que Le Scombrus ? 
Son nom ne vous dit peut-être rien. Pas de panique, vous n’êtes pas seuls. Interrogée vendredi matin sur le sujet par Jean-Jacques Bourdin, la ministre de la transition écologique Barbara Pompili, semblant ignorer le nom de ce chalutier géant, a cafouillé sur BFMTV. Pourtant le Scombrus ne passe pas inaperçu. Ce navire, armé par la société France Pélagique, une filiale de Cornelis Vrolijk, géant de l’industrie de la pêche néerlandaise, mesure 81 mètres de long. Présenté jeudi à la presse, il est doté d’ ”innovations majeures”. Les cabines disposent de Wi-Fi, de téléphone, de télévision et les marins d’une salle de sport. Nos confrères du Télégramme ont pu le visiter. Sa propulsion diesel-électrique en fait l’un des chalutiers les plus silencieux au monde. Au total, 35 marins s’occuperont de superviser toute cette activité à bord.
  • A quoi doit-il servir ? 
Le Scombrus remplace le Sandettie construit en 1981 qui a été sorti de flotte fin juillet 2020. “C’est un saut technologique, il y a 40 ans d’innovation entre le Sandetti et le Scrombus”, affirme Geoffroy Dhellemmes, le directeur général de France Pélagique interviewé par France Bleu. Cette véritable usine de la pêche permet de congeler et de stocker d’énormes quantités de poissons de manière automatisée. En effet, le navire est capable de pêcher 120 tonnes de poissons par jour. En août, durant sa première sortie en mer le navire a déjà pêché des maquereaux, des harengs, des chinchards, du merlan bleu et de la sardine. “Le taux de poisson abîmé est de 1 %”, jure le capitaine du Scombrus, Vincent Le Breton.
  • Pourquoi fait-il polémique ? 
Plusieurs associations, dont Pleine Mer, low impact Fischer of Europe et Bloom, ont appelé à une manifestation, vendredi, intitulée “Funérailles de la pêche artisanale/des ressources marines”. Ils s’insurgent contre les dégâts qu’une telle industrialisation de leur métier a sur eux mais aussi sur l’environnement.
Ce rassemblement prévu sur les quais concarnois a été interdit par la préfecture. Une conférence de presse a toutefois été organisée par les pêcheurs protestataires. Le Scombrus, lui, reprendra la mer, dimanche, pour regagner son port d’attache à Ijmuiden, aux Pays-Bas.