À Paris, le camps climat s’impose place Saint-Marthe

Ce matin un camp climat s'est installé dans le Xème arrondissement de la capitale. Il s'agit de la première opération de désobéissance civile, de longue durée, organisée par Youth For Climate à Paris.

L’appel de Fridays For Future a été entendu. Ce samedi 26 septembre, un camps climat s’est installé dans le Xème arrondissement de Paris. Le collectif Youth For Climate est à la manoeuvre de cette action. L’objectif est clair : « se réapproprier l’espace public pour montrer qu’un autre mode de vie est possible, même en ville », selon Hadrien, 20 ans, interrogée par Margaux Queffélec, journaliste au CFJ, qui s’est rendue sur place.

Sur le modèle des zones d’auto-gestion, les participants semblent vouloir s’approprier totalement l’espace qu’ils occupent. Des meubles et des toilettes ont été apportés sur place et une cantine solidaire devrait être mise en place. Leur volonté : s’installer durablement dans ce lieu. Une assemblée générale devrait également être organisée cette après-midi.

Gentrification

Marie est membre du collectif Youth For Climate, la branche française de Friday For Future. Elle estime que le blocage de la place Saint-Marthe est lié “à la gentrification de ce quartier populaire, où des promoteurs ont acheté des immeubles pour en faire des super appartements. Nous considérons que la lutte écologique ne peut être dissociée de la lutte sociale”. L’économiste Thomas Piketty, qui s’est rendu sur place pour une prise de parole, complète les propos tenus par Marie : “On peut pas juste être contre le capitalisme. Il faut désigner l’autre système qu’on veut faire exister”. Il plaide pour un système basé sur un socialisme écologique et participatif.

Les propos tenus par les militants valide le fait que le discours anti-capitaliste est devenu le socle idéologique de Youth For Climate. Un schisme s’est opéré recemment au sein de ce groupe, entre ceux qui souhaitaient continuer de défiler chaque vendredi — comme ce fut le cas l’année dernière — et les autres, qui souhaitaient basculer vers des actions de désobéissance civile, comme c’est le cas en ce moment.

Selon nos informations receuillies sur place, les militants cherchent à effectuer une occupation de plusieurs jours place Saint-Marthe. Des habitants du quartier devraient se joindre au mouvement à partir de 18h, pour aborder les problématiques locales, notamment « la difficulté de trouver des espaces qui ne soient pas destinés à des activités marchandes fortement rentables ».