Éric Zemmour

Zemmour renvoyé en correctionnelle pour injure à caractère racial

Après une altercation en 2018 avec Hapsatou Sy sur le plateau de C8, le polémiste risque une troisième condamnation pénale pour injure à caractère racial.

Le polémiste Eric Zemmour est de nouveau renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris, selon Le Parisien-Aujourd’hui en France, qui a pu consulter l’ordonnance de renvoi datée du 26 octobre. Il est accusé d’injure à caractère racial contre l’entrepreneuse mode Hapsatou Sy sur le plateau de l’émission “Salut Les Terriens du dimanche !”, le 13 septembre 2018. Lors d’un débat sur l’immigration, l’essayiste aurait, selon la justice, porté atteinte à Hapsatou Sy “à raison de son origine et de son appartenance (ou sa non-appartenance) à une ethnie et à une nation en déclarant : Mademoiselle… c’est votre prénom qui est une insulte à la France”.

https://twitter.com/VraiBuzz/status/1041465226045153281?s=20

Alors qu’Eric Zemmour se lançait dans une diatribe en faveur des prénoms calendaires, d’origine chrétienne, la chroniqueuse lui avait répondu: “Je m’appelle Hapsatou, moi”. “Bah, votre mère a eu tort”, avait rétorqué l’éditorialiste du Figaro. Dans une séquence, finalement coupée au montage, Eric Zemmour avait fait savoir que sa mère a fait un mouvais choix en lui donnant un prénom hors des cadres de la culture française, conseillant au passage à Hapsatou Sy de se renommer “Corine”.

Déjà condamné à deux reprises

Il ne gagnera pas cette fois, avait prévenu Hapsatou Sy à la suite de l’altercation avec le polémiste, J’ai tous les éléments en ma possession. Il ne s’en sortira pas indemne. Et pour mes parents et mon identité insultés ce soir, j’irais jusqu’au bout quelques soient les conséquences.

Contacté par Le Parisien, l’avocat d’Eric Zemmour explique son intention de faire appel de cette nouvelle ordonnance de renvoi. “Les propos visés ont été décontextualisés et ne sont pas constitutifs d’un délit, estime Me Olivier Pardo. J’observe que les propos tenus n’ont pas été diffusés à l’antenne, ce qui est tout de même très paradoxal dans une affaire de diffamation publique. Enfin, je rappelle que sur onze affaires analogues concernant M. Zemmour, il n’y a eu qu’une seule condamnation définitive. Deux sont débattues, l’une devant la Cour de cassation, l’autre devant la Cour européenne des droits de l’homme. Et toutes les autres ont fait l’objet d’une relaxe.” Eric Zemmour a été condamné pénalement à deux reprises pour injure et incitation à la haine raciale, la dernière datant de septembre 2020.