Etats-Unis : la juge conservatrice Amy Coney Barrett confirmée à la Cour suprême

La juge candidate de la présidence sortante vient d'être élue pour un siège à vie à la Cour suprême. Donald Trump confirme ainsi son empreinte sur cette institution majeure outre-atlantique.

La place de Ruth Bader Ginsburg, icône progressiste et féministe de la Cour suprême décédée le 18 septembre dernier, va être désormais occupée par la très conservatrice Amy Coney Barrett. La juge a été confirmée lundi soir par le Sénat américain, une victoire de la branche conservatrice à une semaine des élections présidentielles.

Cette fervente catholique de 48 ans, mère de sept enfants et opposée à l’avortement, intégrera le temple du droit américain. Arbitre des grands sujets de société pour la première puissance mondiale, et garante de la Constitution américaine, la Cour suprême compte six juges conservateurs sur neuf au total, dont trois nommés par  Donald Trump.

Lors de la prestation de serment de la magistrate à la Maison Blanche, le président a estimé que cette nomination était un “jour historique pour l’Amérique”, louant ses “les qualifications impeccables”, “la générosité dans la foi” et “le caractère en or” de la juge, qui va ancrer durablement la haute juridiction dans le conservatisme.

Malgré l’opposition des démocrates face à un processus jugé “illégitime” si près du scrutin présidentiel, les élus républicains, majoritaires à la Chambre haute, ont tous, à une seule exception, voté pour la candidate choisie par le président. 52 voix pour, 48 contre.

Dans un communiqué de presse publié, l’adversaire démocrate à la présidentielle Joe Biden a précisé que “la confirmation précipitée et sans précédant d’Amy Coney Barrett comme Juge à la Cours suprême, en plein milieu d’une élection en cours, devrait être un rappel rude que chaque vote compte.”