Sanofi et GSK vont fournir 200 millions de vaccins anti-Covid aux pays pauvres

Les laboratoires français et britanniques ont annoncé mettre des doses du futur vaccin contre le Covid-19 à disposition du programme international de l'OMS qui vise à encadrer sa distribution.

Une distribution équitable du vaccin contre le Covid-19. C’est l’ambition affichée du programme lancé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et baptisé “Covax”. Ce dernier a pour objectif de répartir les doses du futur vaccin de façon à ce que les pays les plus pauvres ne soient pas pénalisés face aux Etats les plus aisés. Le laboratoire français Sanofi et le laboratoire britannique GSK ont annoncé ce mercredi qu’ils mettraient 200 millions de doses de leur futur vaccin à disposition de ce programme.

Dans un communiqué, les géants pharmaceutiques ont signé une déclaration d’intention avec l’administrateur juridique de Covax. Depuis des mois, de nombreuses voix s’étaient élevées pour manifester l’inquiétude vis-à-vis de la distribution du vaccin contre le Covid-19, et le risque que les pays émergents ou en développement n’en soient pas bénéficiaires. En septembre, l’organisation humanitaire Oxfam a accusé les pays riches d’avoir déjà réservé la moitié des futures doses de vaccins.

Dimanche 25 octobre, le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé à la solidarité mondiale dans la distribution de tout futur vaccin, mettant en garde contre les dangers d’un “nationalisme vaccinal” dans les colonnes de The Economist.

Les laboratoires Sanofi et GSK travaillent ensemble sur un vaccin contre le Covid-19, et ont lancé un essai clinique sur 400 volontaires en septembre. Les résultats sont attendus début décembre 2020. “Si les données de ces essais sont suffisamment probantes pour déposer une demande d’homologation, alors une demande d’approbation réglementaire devrait être soumise aux autorités sanitaires dès le premier semestre de 2021”, assurent-ils avec optimisme.