LDC : les supporters parisiens respecteront le confinement mardi soir

Le PSG affronte ce mardi soir le Başakşehir Istanbul en Ligue des champions. À la fois confiants du résultat et préoccupés par la situation sanitaire, les fans parisiens respecteront majoritairement les mesures sanitaires pour suivre le match. 

«Je me souviens encore de ce carton de pizza qui a valdingué dans la salle après le pénalty de Rashford», se souvient Robin Richardot, 24 ans, journaliste pigiste. Le 6 mars 2019, le PSG se faisait éliminer par Manchester United (1–3) au bout du temps additionnel du huitième de finale retour de la Ligue des Champions 2019 après l’avoir emporté 2–0 au match aller. Ce souvenir traumatisant, Robin l’a vécu dans la salle commune de son école de journalisme avec «3 autres vrais supporters parisiens» et un bon nombre de ses camarades de promo. Un souvenir qui le rend «nostalgique».

L’intensité d’un match à enjeu à vivre en groupe, il ne la connaîtra pas ce soir. S’il regardera son club de cœur seul chez lui, «c’est avant tout pour ne pas courir de risque». Confinement oblige, les supporters n’ont évidemment pas l’autorisation de se réunir pour suivre les matchs de football ensemble. Robin doute néanmoins qu’il aurait suivi le match avec des amis s’il n’y avait pas eu la crise sanitaire. «Le match est important, mais on peut s’attendre à une victoire facile du PSG. Il ne va pas y avoir une grosse tension. Ce n’est donc pas forcément le genre de match que tu mates avec tous tes potes».

Un constat que partage Jérôme Pied, 27 ans, chargé de production digitale. «Paris a juste besoin d’un nul à domicile pour se qualifier contre une équipe faible, donc ce n’est pas spécialement un événement». Même une défaite, si elle n’est pas couplée à un match nul entre Leipzig et Manchester, qualifierait le club de la capitale.

Néanmoins Jérôme note une différence : être seul pour regarder le match, «ça change quand même un peu, c’est toujours plus sympa de partager l’excitation avec des amis qui sont aussi supporters». Habituellement il fait partie d’un groupe de 3 ou 4 personnes qui se réunit pour les gros matchs du PSG, mais depuis la crise sanitaire ils «font plus attention car la santé passe avant tout».

Xavier Tourtois, 36 ans, consultant bancaire, trouve son intérêt à regarder le match seul : «pour le moment, autant faire le plus attention possible histoire de pouvoir retourner au stade rapidement». Pour lui le plus dur est peut-être déjà fait. «J’ai reçu une notification ce matin qui disait que normalement un certain nombre de supporters pourraient y retourner en janvier. J’attends ça avec impatience

D’autres, comme Étienne Magnan, 25 ans, étudiant en entrepreneuriat, ont fini par craquer. «Le truc c’est que ça commence à être très long. Le PSG c’est mon équipe et déjà qu’il n’y a pas de supporter dans les stades, on doit en plus regarder les matchs seul. C’est lourd.» Il a donc décidé d’inviter des amis pour regarder le match chez lui ce soir. Bien qu’il sait qu’ils ne vont pas respecter le confinement, ils «devraient être six pour ne pas dépasser les limites autorisées à Noël», plaide-t-il.

Étienne et ses amis ont pourtant déjà essayé d’autres solutions : «On a tenté de regarder des matchs en visio, mais c’est compliqué. Comme on regarde les matchs en streaming donc il y a toujours un décalage entre nous. On a tenté une fois et on s’est vite arrêté

Un petit écart qui lui fera du bien. «Ce soir, c’est la première depuis la finale de la Ligue des champions qu’on regardera un match ensemble. Ça va faire du bien de boire quelques bières, de pouvoir dire des conneries et de rigoler devant le match