Le joueur du PSG a publié cette story en soutien au membre du staff du Istanbul BB victime d'une insulte raciste de la part d'un arbitre.

LDC : le PSG en balade face au Basaksehir

Victoire 5–1 des parisiens face à Istanbul BB lors de la suite et fin du dernier match de poule des Parisiens. Interrompu mardi soir suite à des propos racistes du 4e arbitre, le match a repris mercredi soir avec un nouveau corps arbitral. 

Parisiens et Stambouliotes étaient de retour sur le terrain après avoir décidé, la veille, de ne plus jouer sous la direction du corps arbitral. L’un de ses membres, Sebastian Colescu, est accusé d’avoir tenu des propos racistes envers Achille Webo, l’un des entraîneurs-adjoints d’Istanbul Basaksehir. Sans forcer, le PSG a remporté le match 5–1. 

Dès l’avant-match, les deux équipes ont tenu à démontrer qu’elles n’avaient pas oublié l’incident de la veille. Les joueurs se sont échauffés en arborant des t‑shirt blancs sur lesquels étaient floqués les blasons des deux équipes ainsi que le message “NO TO RACISM”. Juste avant le match, durant le traditionnel hymne de la Ligue des Champions, les joueurs et le nouveau corps arbitral placés en cercle autour du rond central ont aussi posé un genoux au sol. Un geste emprunté au mouvement anti-raciste Black lives matter. 

Les supporters parisiens ont également tenu à apporter leur soutien. Bien qu’absents des tribunes en raison de la crise sanitaire, ils ont déployé au Parc des banderoles sur lesquelles on pouvait lire “Soutien à Webo”, “Fiers de nos joueurs” ou encore “Paris contre le racisme”. 

Neymar en masterclass 

Puisque le match a été interrompu à la 13e minute sur une faute parisienne dans le camp stambouliote, c’est à cette même minute sur un coup-franc turc que le match reprend. La partie repart sensiblement sur les mêmes bases que la veille : le PSG attaque, Istanbul défend. 

Seulement 8 minutes suffisent à Neymar pour démarrer son festival. Servi de dos à 30 mètres du but adverse, il met un petit pont au défenseur avant d’enrouler sa frappe du droit pleine lucarne (21e). Il se retrouve également à la conclusion d’un contre éclair parisien quelques minutes plus tard (38e). Sur l’action suivante, c’est une nouvelle fois lui qui obtient un penalty, transformé par Mbappé (42e). 

La seconde période est plus hachée. Sitôt revenu des vestiaires, Neymar fait une nouvelle fois parler toute sa classe. Après un enchaînement de dribbles, il s’appuie sur Di Maria pour ensuite décrocher une nouvelle frappe hors de la surface en pleine lucarne adverse (50e). Les Stambouliotes réussissent à réduire l’écart par l’intermédiaire de Topal (55e) avant que Di Maria serve Mbappé pour marquer dans une cage vide (62e).

Le joueur du PSG a publié cette story en soutien au membre du staff du Istanbul BB victime d'une insulte raciste de la part d'un arbitre.

Paris premier de son groupe

Grâce à leur victoire 5–1, les parisiens terminent premier du groupe H devant Leipzig et Manchester United. Ils gagnent le privilège d’affronter un deuxième de poule et de recevoir lors du match retour lors des 8ème de finale qui auront lieu entre février et mars prochain. 

A la fin du match, le club de la capitale a réitéré son soutien à Achille Webo, la victime des propos racistes de mardi. Le président du PSG Nasser Al-Khelaifi a offert à l’adjoint du Basaksehir un maillot dédicacé par l’ensemble de l’équipe.