Les Ehpad franciliens se préparent aux fêtes de fin d’année

Après un an de crise sanitaire, les Ehpad d’Ile-de-France passeront des fêtes de fin d’année particulières, avant le début de la campagne de vaccination en janvier 2021.

«Cette année a été terriblement déroutante». Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Syndicat national des établissements et résidences privées pour personnes âgées (Synerpa), dressait le bilan de cette période compliquée ce jeudi lors de la réunion annuelle de l’institution. Plus de 22 000 résidents d’Ehpad sont décédés à ce jour du covid-19, selon les décomptes de Santé publique France. Actuellement, sur les 700 Ehpad d’Ile de France, 150 font face à une épisode actif de Covid-19. 

Devant ces chiffres, certaines structures franciliennes ont renoncé à célébrer les fêtes de fin d’année. “Cela ne va pas être facile pour les résidents cette année, mais c’est pour leur bien”, déplore un membre du personnel de l’Ehpad Annie Girardot à Paris. Ici, les résidents sont d’ores et déjà confinés à cause de cas de covid-19.

L’attente des nouvelles recommandations

Malgré l’incertitude provoquée par la crise, certains établissements de la région se préparent à Noël. À l’Ehpad “Les Sarments” à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, le personnel et les résidents ont commencé à décorer l’établissement. Les résidents peuvent aussi organiser des déjeuners avec deux proches. “Le restaurant est privatisé et les invités passent un test antigénique avant le repas, explique David Vallayer, directeur de l’Ehpad. Il leur est également conseillé de passer un test PCR au préalable.” Le système a été mis en place en attendant les consignes sanitaires de l’exécutif. “On ne sait pas encore si les résidents pourront rentrer chez eux pour les fêtes”, poursuit le directeur.

Les Ehpads respectent actuellement les recommandations énoncées par le ministère de la santé le 20 novembre, en attendant les nouvelles annonces. Les sorties des résidents dans les familles sont temporairement suspendues, les visiteurs doivent remplir un questionnaire à leur arrivée et il leur est conseillé de procéder à un test PCR trois jours avant leur visite. Le gouvernement pourrait autoriser les résidents à passer les fêtes à l’extérieur de la structure, mais une quarantaine serait certainement instaurée à leur retour en Ehpad.

L’espoir des vaccins

Les fêtes seront ainsi un moment de répit avant le début de la campagne de vaccination en janvier. Elle représente un défi logistique sans précédent : acheminement, conservation et réalisation des vaccins. “Votre rôle est capital, souligne Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l’Autonomie, devant des responsables d’établissements lors de la conférence du syndicat des maisons de retraites privées Synerpa. Faite de cette première phase une réussite qu’il s’agisse des aspects pratiques, ou encore de la sensibilisation aux enjeux de la distribution”.

Habitués des campagnes de vaccination chaque année avec la grippe, les Ehpad d’Ile-de-France attendent à présent les directives des autorités. Le point sensible de l’accord des résidents devra entre outre être clarifié rapidement. Florence Arnaiz-Maumé rappelle ainsi que 50 à 60% des personnes dans les Ehpad ont du mal à donner un consentement éclairé, notamment à cause d’Alzheimer.