À Saint-Ouen, les habitants s’impatientent avant l’ouverture du prolongement de la ligne 14

L’extension devrait permettre un accès facilité au centre de Paris et un désengorgement des autres lignes de métro. De quoi changer drastiquement le quotidien des habitants du nord-ouest de la capitale. 

« Ce matin, j’ai encore vérifié si l’ouverture n’avait pas été avancée à aujourd’hui.” Sur le quai de la ligne 13 du métro parisien, à Mairie de Saint-Ouen, Linda trépigne d’impatience. Lundi 14 décembre, à partir de 16h, le prolongement de la ligne 14 sera effectif. La jeune femme a déjà calculé qu’elle gagnera jusqu’à 20 minutes sur son temps de trajet habituel. En plus de Mairie de St-Ouen, deux nouvelles stations ouvriront : Pont-Cardinet, et Saint-Ouen RER. De nombreux habitants de cette ville du Nord-Ouest de Paris prévoit déjà d’emprunter le prolongement de cette ligne dès son ouverture. C’est le cas d’Henriques, utilisateur quotidien de la ligne 13 : “Quand j’ai appris ça, j’étais super content. Pour aller au travail, je dois faire plein de changement, alors une ligne directe ça va me faire gagner beaucoup de temps

Un prolongement pour désengorger la ligne 13 du métro

En prolongeant la ligne 14, la RATP prévoit également de désengorger la ligne 13. Empruntée chaque jour par 650.000 personnes, cette ligne de métro qui dessert également le nord-ouest parisien est réputée pour être très souvent bondée aux heures de pointe. Ce vendredi matin, à l’arrêt Mairie de Saint-Ouen, le quai du métro ne désemplit pas, malgré un passage de train toutes les 4 minutes en moyenne. « Il y a trop de monde. Les gens se poussent tellement que parfois le matin, je dois laisser passer un ou deux trains avant de monter dedans » se désole Alice. Cette avocate de 30 ans avait en tête le prolongement annoncé de la ligne 14 lorsqu’elle a acheté un logement à Saint-Ouen, il y a un an. « Sans ça, je n’aurais jamais emménagé ici. La ligne 13, c’est vraiment trop galère ! » 

Pourtant, pour certains, l’ouverture de nouvelles stations de métro n’est pas forcément une solution miracle. Bam ne s’attend pas à voir un changement important. Selon la jeune femme de 36 ans, l’ouverture de lignes de bus, qui relieront les banlieues voisines aux stations de la ligne 14, va apporter un nouveau flux de passagers. “La ligne 13 sera peut-être moins empruntée au début, mais dans un an ou deux, ce sera de nouveau la situation actuelle.”

Zoé Pinet

Six choses à savoir sur le prolongement de la ligne 14