Courses de Noël en recyclerie: les cadeaux éco-responsables plébiscités par les Franciliens

 

Offrir des jouets recyclés et des cadeaux d’occasion est désormais une option choisie par de nombreux français en ces périodes de Noël. Tour d’horizon des initiatives franciliennes pour allier achat responsable, écologique et solidaire.

 

Les bras chargés de jeux de sociétés, d’une peluche et d’un poupon en plastique, Philippe, 67 ans, libère une de ses mains en calant ses trouvailles contre son épaisse doudoune bleue. Il attrape une imagerie pour enfants d’apparence usée qu’il place au-dessus de sa pile de jouets. Bien loin de la cohue des JouéClub, Toys’r’us ou autres Grande récré, le retraité et heureux grand-père d’un petit garçon de deux ans fait ce jeudi ses courses de Noël dans la petite boutique de Rejoué, association de collecte et de rénovation de jouets d’occasion, dans le XIVe arrondissement de Paris. Elle fait partie de la trentaine de « recycleries », centres de récupération et de revente d’objets d’occasion, présentes en Ile-de-France, avec la particularité d’être spécialisée dans le réemploi des jouets, quand la plupart sont généralistes. 

Des adeptes des jouets d’occasion de plus en plus nombreux

« C’est la première fois que nous venons dans une recyclerie, explique Philippe en souriant. On a une fille qui n’accepte que des cadeaux recyclés pour son fils. Elle ne jure que par ça et pire, ça la contrarie si on achète des jouets neufs ! ». Le modèle a d’abord interpellé sa femme Sylviane : « j’étais un peu sceptique au début », avoue-t-elle en regardant les jeux déjà usés dont les boîtes tiennent grâce à un élastique. « Mais quand j’ai vu que les jouets étaient remis à neuf, que l’association refaisait ou remplaçait les pièces défaillantes et qu’elle s’assurait que c’était vraiment en bon état, ça m’a rassurée. En tant que grands-parents on aurait tendance à acheter des jouets neufs car il y a plus de choix et c’est plus facile. Là on vient de l’autre bout de Paris, dit-elle en riant, mais on est d’accord avec elle sur le principe même du recyclage des jouets ». 

Une activité éco-responsable

Que ce soit pour lutter contre la surconsommation ou simplement pour des raisons économiques, les Français sont de plus en plus nombreux à se tourner vers le marché de l’occasion et de l’économie circulaire pour leurs cadeaux de Noël. Selon une étude Kantar réalisée pour le site Momox-shop.com (vente en ligne de livres d’occasion), ils seraient près de 52%, comme Philippe, à considérer l’achat d’objets recyclés et d’occasion pour les fêtes. 

« Cela se ressent dans les recycleries » commente Eric, assistant administratif d’Approche, ressourcerie implantée au cœur de Saint Maur des Fossés (Val de Marne). « On a toujours plus de monde au moment de Noël, c’est pour cela que les 11, 12 et 13 décembre, on organise une grande vente de Noël ». L’association occupe un grand bâtiment où des centaines de jeux sont proposés. Très plébiscités par le public, ils sont « très régulièrement renouvelés » par l’association en période de Noël..

Même constat à La Petite Rockette, ressourcerie rue du Chemin Vert dans le XIe arrondissement de Paris. Du 2 au 5 décembre, une grande vente de jouets a été organisée, réunissant des centaines de personnes. Ce jeudi, les grands locaux sont pleins, et une dizaine d’acheteurs forme une file vers la caisse, leur attente rythmée par une musique d’ambiance jazzy. Parmi eux se tient Fabienne, 36 ans. Elle avait déjà participé à la vente de Noël et a décidé de revenir ce jeudi pour voir les nouveaux arrivages. « On peut dire que je suis une habituée » dit-elle en rapprochant vers elle la poussette qui accueille son bébé âgé de quelques mois. Dans la pochette de rangement du dessous, elle place plusieurs livres pour enfant et un château en plastique, son butin du jour. « C’est beaucoup plus intéressant financièrement, mais aussi plus écologique et donc responsable. Les deux aspects sont importants pour moi » affirme-t-elle. 

Crédit : Eugénie Meyer

Des prix cassés pour faire une bonne action

Le coût des jouets peut effectivement représenter un frein à leur achat neuf, notamment en temps de Covid 19, où beaucoup de ménages connaissent des difficultés économiques. Selon une récente étude Ifop pour l’association Dons solidaires, 20% des parents ayant des enfants en âge de recevoir des cadeaux ne seront pas en mesure de leur en offrir, faute de moyens. L’option des jouets recyclés, de 50 à 70% moins chers qu’en magasins, devient une alternative intéressante. Si le principe du recyclage plaît à Monique, 72 ans, c’est bien pour le prix qu’elle s’est déplacée dans une recyclerie.  « Ça n’a rien à voir avec les magasins classiques, pour le même prix je peux offrir plus de cadeaux à mon petit-fils, tout en faisant mon travail de citoyenne parce que cela fait travailler des gens » se félicite-t-elle, le regard porté vers les employés au travail. 

En effet, une autre caractéristique des recycleries est leur engagement social envers des personnes éloignées de l’emploi. Chaque année, Rejoué fait travailler en insertion près de 115 personnes. Même chose pour Approche à Saint Maur, qui a accompagné 255 salariés depuis sa création. 

Tant de bonnes raisons pour ne plus forcément donner la priorité aux grands magasins pour ses courses de Noël, mais bien de privilégier l’économie circulaire et solidaire. L’Ile de France regorge d’initiatives locales, à retrouver sur le site de la région où elles sont répertoriées ; https://data.iledefrance.fr/explore/dataset/recycleries-ressourceries-d-ile-de-france/table/

Eugénie Meyer

 

Publié dans Non classéTagged