Boris Johnson prône un déconfinement “irréversible mais prudent”

Crédits : Number 10

Alors que le pays met en place de nouvelles restrictions pour les voyageurs arrivant de l’étranger, le Premier ministre britannique a annoncé vouloir un déconfinement « irréversible mais prudent. »

L’objectif était ambitieux, il a été atteint. 15 millions de Britanniques vulnérables vaccinés à la mi-février, soit près de 23% de la population du Royaume-Uni. Ajoutée à la baisse du nombre de contaminations et d’hospitalisations constante depuis le mois de janvier, cette situation encourageante permet aux Britanniques d’espérer une fin au confinement instauré en début de l’année.

“Ce que les gens veulent voir, c’est un plan irréversible mais prudent” a indiqué, lundi 15 février, le Premier ministre Boris Johnson, avant de préciser lors d’une conférence de presse : “nous voulons que ce confinement soit le dernier.”

Une réouverture graduelle des écoles serait à l’étude pour début mars. D’après les informations du Times, la question des départs en vacances pour Pâques et la réouverture des bars et restaurants en extérieur à l’horizon du mois d’avril seraient sur la table. Ne pouvant s’engager de manière certaine sur une levée des restrictions, Boris Johnson a ajouté qu’un nouveau point d’étape se tiendrait lundi 22 février.

Nouvelles restrictions pour les voyageurs venant de l’étranger

Outre-Manche, l’inquiétude se concentre désormais sur les variants du Covid-19 qui pourraient remettre en cause les efforts des Britanniques. C’est la raison qui a poussé Downing Street à mettre en place de nouvelles restrictions pour les déplacements internationaux, dès ce lundi 15 février.

Une quarantaine de dix jours est obligatoire pour tous les voyageurs en provenance d’une liste rouge de 33 pays. Une règle accompagnée de sanctions dissuasives : des amendes pouvant aller jusqu’à 10 000 livres pour qui chercherait à se soustraire à cette quarantaine de 10 jours à l’hôtel, et une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison pour ceux qui cacheraient leur passage dans un pays à risque.