Covid-19 : la Jordanie inaugure un centre de vaccination dans un camp de réfugiés

Des réfugiés syriens dans le camp de Zaatari, en Jordanie, le 04 juin 2014 - © Dominic Chavez/World Bank.

 

La Jordanie a annoncé que 1 200 réfugiés syriens vivant dans le camp de Zaatari allaient recevoir le vaccin contre le Covid-19.

Difficile de respecter les gestes barrières dans l’immense camp de Zaatari, où s’entassent 80 000 réfugiés syriens à la frontière entre la Syrie et la Jordanie. Pour freiner la propagation du coronavirus dans un pays qui a déjà connu près de 5 000 décès : un nouveau centre de vaccination a été inauguré ce lundi 15 février. “Le premier au monde ouvert dans un camp de réfugiés”, a déclaré à l’AFP, le porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) en Jordanie, Muhammad Hawari.

Sur les 2000 réfugiés syriens de ce camp qui se sont enregistrés sur la plateforme gouvernementale, ils sont 1 200 à remplir les critères définis par le ministère de la Santé. Il s’agit d’abord des personnes âgées de plus de 65 ans, souffrant de maladies chroniques et du personnel de santé. 

52 vaccinations ce lundi, 44 mardi 16 février

“Aujourd’hui, 52 réfugiés recevront le vaccin et 44 autres mardi”, a indiqué Muhammad Hawari à l’AFP. Depuis le 13 janvier, 164 personnes du camp de Zaatari ont été vaccinées dans un centre de santé de la ville de Mafraq, à l’extérieur de ce camp. Cette date marque le lancement de la campagne de vaccination gratuite auprès des réfugiés enregistrés sur le sol jordanien. 

La Jordanie accueille actuellement environ 663.000 réfugiés syriens enregistrés auprès des Nations unies. Alors qu’Amman estime à environ 1,3 million le nombre réel de personnes qui ont cherché refuge dans le royaume depuis le déclenchement du conflit en Syrie en 2011.

Le ministère jordanien de la Santé avait lancé fin 2020 un site pour enregistrer les personnes souhaitant recevoir le vaccin. L’objectif de la campagne est de vacciner initialement 20 à 25 % des 10,5 millions d’habitants du royaume. Selon les autorités sanitaires, 372 000 personnes se sont inscrites sur la plateforme gouvernementale et environ 50 000 ont reçu le vaccin.