DIRECT. Covid-19 : 700 000 Français définitivement vaccinés

Plus de 3 millions de doses ont été injectées en France depuis le début de la campagne de vaccination en décembre 2020.

19h30. On se quitte ici pour aujourd’hui ! Ce live reprendra dès demain à 7h00. 

19h00. Quatre soignants français sont arrivés au Portugal pour prêter main forte au personnel d’un hôpital lisboète. L’équipe se compose d’un médecin urgentiste spécialiste de la réanimation, de deux infirmières anesthésistes et d’une infirmière lusophone. Quatre soignants luxembourgeois sont aussi attendus demain à l’hôpital d’Evora de Lisbonne. Une explosion du nombre de cas en janvier a provoqué une saturation des hôpitaux au Portugal. 

18h45. L’Union européenne souhaite une meilleure coordination des États membres. En réponse aux fermetures de frontières décidées par l’Allemagne et la Belgique, la Commission européenne a annoncé qu’elle allait envoyer un courrier à ses pays membres leur rappelant leur engagement à se coordonner. L’objectif : éviter les initiatives nationales comme au printemps dernier. 

18h40. Bilan de la vaccination. Plus de 3 millions de doses ont été injectées en France, selon Santé Publique France, depuis le début de la campagne de vaccination le 27 décembre 2020. 720 249 personnes ont reçu les deux doses nécessaires à une vaccination complète. Ces dernières 24 heures, 112 596 doses ont été injectées.

18h35. Une réorganisation des hôpitaux à compter du 18 février. La direction générale de la santé a transmis une note aux ARS, hôpitaux et cliniques du pays avec des directives en prévision d’une nouvelle vague épidémique. Il s’agit pour les établissements de santé de se tenir prêts à mobiliser un maximum de lits de réanimation grâce à des “plans de mobilisation internes”.

18h25. Des embouteillages à la frontière Italie-Autriche. Après les restrictions allemandes visant la circulation avec le Tyrol autrichien, Vienne a choisi d’opérer un contrôle plus accru de sa frontière avec l’Italie. La manœuvre a provoqué des bouchons et la colère des routiers italiens.

18h00. L’OMS accorde son homologation d’urgence au vaccin d’AstraZeneca. L’agence de l’ONU ouvre la voie à la distribution de millions de doses pour les pays défavorisés. Celle-ci permet également au dispositif Covax, mis en place pour vacciner ces pays, de commencer la distribution des doses. 

17h45. Rentrée des classes en Afrique du Sud. La rentrée avait été reportée de deux semaines en raison d’une deuxième vague de coronavirus causée par le variant sud-africain, réputé plus contagieux. 

17h35. Le président Jair Bolsonaro a déclaré vouloir importer au Brésil un spray nasal mis au point en Israël contre le Covid-19. Un “médicament miracle”, selon le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. Le président Bolsonaro assure dans un tweet que l’EXO-CD24 “a une efficacité proche de 100% contre les cas graves de Covid”.

 

17h20. La campagne de vaccination suspendue à Rio de Janeiro, faute de doses. Le maire de la ville, Eduardo Paes, a annoncé une interruption de la vaccination sur son compte Twitter, expliquant que les nouvelles doses n’étaient pas arrivées. Rio est la deuxième ville la plus endeuillée du pays avec 18 000 décès. La campagne vaccinale reprendra la semaine prochaine avec l’arrivée de doses du vaccin Coronavac, produit par le laboratoire chinois Sinovac et l’Institut Butantan.

 

17h10. La réouverture des musées de Perpignan suspendue par la justice. Le tribunal administratif de Montpellier a décidé de suspendre les arrêtés pris par le maire RN de la ville, Louis Aliot. Le juge estime que le maire ne peut “procéder lui-même” à la réouverture des quatre musées municipaux. Retrouvez notre article ici

 

17h05. Plus de 6 millions de personnes vaccinées en Afrique du Nord et au grand Moyen-Orient. Le premier bilan de l’OMS prend en compte les campagnes de vaccination dans douze pays de cette région, hors Israël. « Jusqu’à présent, plus de 6,3 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 ont été administrées dans douze pays de la région ». La zone s’étend du Maroc au Pakistan, a indiqué Ahmed al-Mandhari, directeur du bureau régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale.

16h55. La CNIL envisage un dispositif d’enregistrement des visites dans certains établissements pour lutter contre le Covid-19. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) considère que “l’utilité d’un dispositif complémentaire d’identification des contacts à risque de contamination est suffisamment démontré.” Le gouvernement étudie la possibilité d’intégrer un code QR à l’application #TousAntiCovid.

16h25. Ouverture du premier centre de vaccination dans un camp de réfugiés. Le camp de Zaatari, à la frontière entre la Jordanie et la Syrie, accueille 80 000 personnes. Muhammad Hawari, porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), a déclaré à l’AFP qu’il s’agissait du “premier centre de vaccination au monde ouvert dans un camp de réfugiés.”

 

16h05. Le Portugal a perdu trois touristes étrangers sur quatre en 2020. Le nombre de touristes étrangers a chuté de 75,7 % par rapport à 2019, atteignant à peine 3,99 millions, d’après l’Institut national des statistiques. L’économie portugaise a reculé de 7,6% en 2020. En 2019, le PIB était en hausse de 2,2 %.

15h50. Retard dans la campagne de vaccination en Palestine. La campagne de vaccination est freinée par les retards dans les livraisons de doses. Le premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh a par ailleurs annoncé la prolongation des mesures de confinement pour lutter contre une hausse du nombre de cas. 

15h45. Nouvelles mesures restrictives en Irak. Le pays va imposer de nouvelles restrictions sanitaires jusqu’au 8 mars pour contrer la propagation du variant britannique. Les masques seront obligatoires dès mardi dans les lieux publics. Un couvre-feu sera également imposé à partir de jeudi entre 20h et 5h du matin. Les vendredis, samedis et dimanches, le confinement sera total. La visite du pape, prévue du 5 au 8 mars, n’est pour le moment pas annulée.

15h30. Déconfinement imminent en Grande-Bretagne. Le premier ministre Boris Johnson souhaite mettre en œuvre un déconfinement “irréversible mais prudent”. Plus de 15 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin anti-Covid. Le gouvernement espère pouvoir rouvrir les écoles à partir du mars.

15h05. La ministre des Affaires étrangères péruvienne démissionne. Elizabeth Astete a reconnu la “grave erreur” de s’être fait vacciner contre le Covid-19 en janvier, avant les personnes prioritaires. Elle est la deuxième ministre à démissionner dans la cadre de ce scandale, après la ministre de la Santé. 

15h00. Un prêt de 25 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour un laboratoire nantais qui développe un vaccin contre le Covid-19. Fin 2020, Ose Immunotherapeutics avait déjà obtenu un financement de plus de cinq millions d’euros auprès de la Banque Publique d’Investissement Bpifrance. Le laboratoire espère finir les essais d’ici la fin de l’année et le produire à grande échelle d’ici 2022. Ce vaccin se conserve entre 2 et 8 degrés.

 

14h55. Le Zimbabwe reçoit un don de 200 000 vaccins de la part du fabricant chinois Sinopharm. Le Zimbabwe est le premier pays d’Afrique australe à recevoir le vaccin chinois contre le Covid-19. Le pays prévoit d’acquérir 600 000 doses supplémentaires dans le but de vacciner 10 millions de personnes, soit les deux tiers de la population du pays

 

13h15. L’ouverture des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions sous la menace du Covid. Demain se tient le match très attendu Barcelone-Paris SG en Espagne, en huis clos sanitaire. La menace pèse toujours sur la fête espérée. La pandémie de Covid-19 est encore plus menaçante avec l’apparition des variants britannique, brésilien ou sud-africain. L’UEFA, instance maîtresse du football en Europe, a déjà été contrainte d’adapter les conditions de redémarrage de cette édition de la Ligue des champions pour faire face aux restrictions de circulation drastiques mises en place en Allemagne. Le pays a placé quatre de ses représentants en 8es de finale. Ainsi, Budapest ou Bucarest se sont transformées en plan de secours  pour certaines des rencontres sportives.

13h02. Les stations de ski en Italie restent fermées. Elles ne rouvriront pas avant le 5 mars, en raison de la propagation du variant britannique, qui représente 17,8 % des nouveaux cas dans le pays. Le ministre italien de la Santé, Roberto Speranza, a signé la prolongation de la fermeture de ces stations de ski qui devaient ouvrir en principe ce lundi. Notre article ICI.

12h48. La réouverture de quatre musées à Perpignan devant la justice. L’interdiction d’ouverture des lieux culturels à Perpignan “n’est plus justifiée”, plaide le maire Rassemblement National (RN) de la ville, Louis Aliot. Il défend aujourd’hui devant le tribunal administratif de Montpellier sa décision de rouvrir des musées, attaquée en référé par la préfecture des Pyrénées-Orientales. Le représentant du préfet lui oppose la situation sanitaire inquiétante et le “record d’hospitalisations” à Perpignan. Sur la quinzaine de lieux culturels de la ville, l’élu a ouvert seulement quatre musées dépendant de la municipalité, dont le musée Hyacinthe Rigaud, qui a accueilli environ 2 000 personnes depuis sa réouverture mardi dernier. La décision du tribunal doit être rendue en délibéré dans l’après-midi. 

12h25. Plus de 30 000 doses supplémentaires du vaccin Pfizer pour la Moselle selon une information exclusive de TF1/LCI. Face à la propagation du virus et des variants dans le département, plus de 30 000 nouvelles doses du vaccin Pfizer vont lui être allouées avant la fin de la semaine prochaine, en plus des 2000 doses de Moderna annoncées par Olivier Véran vendredi à Metz. Aujourd’hui, 5 000 doses seront donc livrées, puis 10 000 d’ici la fin de la semaine et le reste la semaine suivante.

12h00. Paris “ne souhaite pas que l’Allemagne ferme complètement la frontière” avec la France, a déclaré lundi le secrétaire d’État français chargé des Affaires européennes, Clément Beaune.  Le gouvernement allemand a fermé en partie ses frontières avec la République tchèque et l’Autriche pour contenir la diffusion des variants du coronavirus et a laissé entendre qu’il pourrait faire de même avec la France dans les prochains jours. Berlin justifie sa position par la situation sanitaire dans le département français frontalier de la Moselle où est constatée une progression du variant sud-africain, très contagieux.

11h45. Le vaccin AstraZeneca pourrait avoir des effets secondaires sur les personnes ayant déjà eu le Covid. Une semaine après le lancement du sérum en France, des questions se posent encore sur ses effets secondaires, nombreux chez certains soignants immunisés ces derniers jours. “Ca peut être pénalisant, mais ce n’est pas non plus un événement grave”, rassure Alain Fischer, en ajoutant qu’il y a “une hypothèse de travail”, pas encore validée, selon laquelle “les personnes qui aient déjà eu le Covid qui fassent une réaction un peu plus forte”.

11h30. Des doses disponibles pour mai et juin pour les personnes sans comorbidités. “L’hypothèse de travail […] c’est avril, pour les 65–74 ans”, affirme Alain Fischer. Puis, “pour les personnes sans comorbidités, ce qui est prévu selon les livraisons, c’est qu’il y ait assez de doses pour mai et juin. Si les choses sont validées, on aura six vaccins différents qui permettront de vacciner le reste de la population cet été”, ajoute le Monsieur vaccin du gouvernement.

11h20. Le gouvernement vise les huit millions de vaccinations d’ici fin mars, selon Alain Fischer, le Monsieur vaccin du gouvernement. Ces vaccinations concerneront toujours les personnes les plus âgées ou à risques. “Aujourd’hui deux tiers des pensionnaires maisons de retraite sont vaccinés”, selon Alain Fischer. Ce qu’il faut retenir de l’intervention d’Alain Fischer ICI

11h15. Le nombre de morts sur les routes en baisse de 35,2% en janvier. On décompte 171 décès le mois dernier, soit 93 de moins qu’en janvier 2020. Cette baisse de la mortalité s’explique en partie par le couvre-feu instauré pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR).

11h10. L’accélération de la vaccination redonne confiance aux marchés européens. Les marchés boursiers européens semblent déterminés à aller de l’avant ce matin, aidés par l’accélération des campagnes de vaccination en Europe. Les investisseurs entrevoit une reprise au printemps.

10h50. En Angleterre, la quarantaine obligatoire à l’hôtel “fonctionne sans problème”, affirme le ministre de la Santé britannique, Matt Hancock. Le pays inaugure ce matin la quarantaine obligatoire à l’hôtel pour les résidents en provenance de pays classés à risque, pour éviter l’importation de variants du coronavirus. Le séjour de dix jours est à la charge des voyageurs et ponctué de dépistages. “Tout semble bien se passer ce matin”, assure le ministre. La mesure entend préserver le bénéfice de la campagne massive de vaccination car les formules actuelles peuvent s’avérer moins efficaces contre les variants. Notre article ICI

10h39. La modification du protocole sanitaire dans les écoles suscite l’incompréhension des français.  Deux semaines après un renforcement du protocole sanitaire dans les écoles, le ministère de l’Éducation nationale revient sur les fermetures d’écoles en présence du variant britannique. Désormais, les salles de classe ne fermeront plus systématiquement en cas de présence du variant britannique chez les élèves ou les membres du personnel. Pour en savoir plus, retrouvez notre article consacré au sujet ICI.

10h15. Le maire de Dunkerque dénonce des mesures “déconnectées” face à la flambée du variant anglais. Patrice Vergriete regrette que le préfet ait décidé de garder les collèges et lycées ouverts, malgré des horaires aménagés. Les autorités ont été à l’inverse des propositions soumises vendredi par les maires de la communauté urbaine : fermer les collèges et lycées, à une semaine des vacances scolaires et permettre des dérogations à l’obligation scolaire pour les enfants scolarisés en primaire. Le maire fait part de “l’incompréhension de la population” : “Ce que nous avions proposé était quand même très adapté à notre territoire”. “Je mettrai ma fille à l’école ce matin […] mais je sais qu’un certain nombre de familles ne mettront pas [leurs enfants], ajoute-t-il. Notre article récapitulatif ICI.

9h55. “Ce que nous vivons maintenant n’est pas un rebond, c’est une autre épidémie”, déclare Didier Raoult au sujet des variants. Dans son établissement, il a dénombré “une cinquantaine de gens qui ont eu deux épisodes d’infection avec deux virus différents”. Après l’annonce de la sortie de son livre Carnets de guerre COVID-19 la semaine dernière, le professeur marseillais était l’invité de la matinale de Cnews, pour faire un point sur l’épidémie. Ce qu’il faut en retenir ICI

9h40. “Si un grand nombre de gens ne sont pas vaccinés dans les pays en développement, l’épidémie reviendra”, alerte Esther Duflo, prix Nobel d’économie. Invitée de France Inter, elle estime qu’ “on n’a pas fait assez d’efforts” pour vacciner les pays pauvres, où les vaccins Moderna et Pfizer-BioNTech ne sont pour l’instant “pas utilisables”. Les solutions, selon elle : négocier des prix beaucoup plus faibles pour les doses de vaccins et autoriser la modification des formules.

9h15. Premières réceptions de vaccins en Australie et en Nouvelle-Zélande. Le ministre de la Santé australien a confirmé une livraison de 142 000 doses de la formule de Pfizer-BioNTech — 60 000 autres ont été réceptionnées en Nouvelle-Zélande. Alors que certaines grandes villes comme Auckland ou Melbourne sont confinées pour lutter contre le variant anglais, les deux pays commenceront les vaccinations la semaine prochaine.

9h00. L’aide de 900 euros à 400 000 travailleurs précaires est prolongée pour trois mois. Initialement prévue pour janvier, février et mars, la mesure se maintiendra jusqu’en mai pour accompagner les travailleurs, a confirmé la ministre du Travail Elisabeth Borne. Le premier versement vient d’être effectué sur les comptes de 405 000 demandeurs et demandeuses d’emploi. À terme, l’aide devrait concerner 500 000 travailleurs précaires. Décalé d’un mois, le versement de l’aide s’achèvera en juin.

8h30. La plus grande ville de Nouvelle-Zélande entame un confinement de trois jours après la découverte du variant anglais. La mesure, annoncée par le premier ministre Jacinda Ardern alors que trois cas de variant ont été détectés, concerne les 2 millions d’habitants d’Auckland. Les écoles et les commerces non-essentiels sont fermés et les habitants ne peuvent pas quitter la ville, hormis pour de rares motifs impérieux. C’est la première mesure de limitation depuis près de six mois, dans un pays salué pour sa gestion de la crise, avec seulement 25 décès sur une population de 5 millions d’habitants.  

8h15. En Moselle, les écoles restent ouvertes face à la progression du variant sud-africain. A une semaine des vacances scolaires, la décision suscite la colère des parents d’élèves et de certains élus. Ces derniers, qui demandent une accélération des vaccinations, se disent déçus par les 2 000 doses promises par le gouvernement. 

8h00. La propagation du variant anglais inquiète dans la région de Dunkerque. La situation sanitaire s’est dégradée ces derniers jours et les hôpitaux sont saturés. La préfecture du Nord a pris des mesures renforcées : dès ce matin, les horaires des écoles sont aménagés, à défaut d’une fermeture des établissements. Le port du masque dans l’espace public est aussi obligatoire depuis hier dans l’ensemble des communes de la Communauté urbaine de Dunkerque et de la Communauté de Communes des Hauts de Flandre. La vaccination sera également renforcée. Des élus demandent pourtant des mesures plus drastiques face à l’urgence sanitaire.