Un million d’euros d’amende pour Google suite à son classement trompeur d’hôtels

Crédits : Pixabay. Google va devoir payer une amende d'1,1 million d'euros pour pratique commerciale trompeuse.

 

Google a été condamné, lundi 15 février, par la Répression des fraudes (DGCCRF) à une amende d’1,1 million d’euros pour avoir affiché son propre classement d’établissements hôteliers jugé "trompeur".

Google Irlande et Google France vont payer une amende d’1,1 million d’euros en France suite à leur classement d’hôtels jugé “trompeur” par la Répression des fraudes, ce lundi 15 février. L’enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), avait été lancée en 2019. La classification de Google était établie selon les critères du moteur de recherche et non selon le barème officiel d’Atout France. Le géant américain utilisait des étoiles basées sur les commentaires des consommateurs, “ce qui trompait le public car en France les étoiles sont réservées aux hôtels, résidences de tourisme et camping classés. Ils mettraient des petites fleurs ou des petits chapeaux pointus, il n’y aurait pas de problème”, précise à l’AFP Laurent Duc, président du syndicat de l’hôtellerie-restauration Umih. 

Un classement rectifié 

Google France a finalement corrigé le tir en septembre 2019. “La note reflète désormais uniquement le classement officiel français des hôtels sur Google Search et Maps, a assuré la firme américaine à l’AFP. Laurent Duc affirme être satisfait des décisions prises : “C’était crucial pour nous de protéger les étoiles des hébergements classés : ce classement fait par Atout France a une valeur, il correspond à plus de 250 points à respecter : superficie de la chambre, présence d’une salle de bains, nombre de prises… Nous nous sommes insurgés contre cela dès 2008.” Plus de 7 500 établissements français auraient souffert de ce “classement trompeur”.