La Corée du Nord accusée d’avoir tenté de pirater Pfizer

Des rapports des services de renseignement sud-coréen accablent la Corée du Nord ce mardi 16 février. Le pays aurait essayé de pirater des données sur le vaccin du laboratoire Pfizer.

Les cyberattaques contre les vaccins se multiplient ces derniers mois. Image — SOURCE : Pixabay — Image de x3

Pyongyang aurait tenté de pirater des données de Pfizer. Des rapports des services de renseignement sud-coréen accablent la Corée du Nord : des hackers du pays auraient essayé de pénétrer les systèmes informatiques du géant pharmaceutique pour récupérer des informations sur le vaccin et les traitements contre le coronavirus.

Le député sud-coréen Ha Tae-keung a déclaré ce matin aux journalistes que le service national de
renseignement de Séoul les a “informés que la Corée du Nord a essayé d’obtenir une technologie impliquant le vaccin et le traitement Covid en utilisant la cyberguerre pour pirater Pfizer”. Le pays est en effet connu pour disposer d’une armée de milliers de pirates informatiques bien entraînés. Ils ont déjà attaqué des entreprises, des institutions et des chercheurs au Sud et ailleurs.

Un pays isolé depuis janvier

L’urgence se fait de plus en plus pressante de trouver un moyen pour lutter contre la maladie en Corée du Nord. Le pays s’est imposé un isolement depuis la fermeture de ses frontières en janvier dernier pour tenter de se protéger du virus émanant de la Chine voisine. Le leader Kim Jong Un n’a cessé de répéter que le pays n’avait pas connu de cas de coronavirus, mais plusieurs experts extérieurs doutent de ces affirmations. La fermeture du pays a ajouté une pression supplémentaire sur l’économie déjà chancelante du pays, appauvri par les sanctions internationales liées au programme nucléaire de la Corée du Nord.

Les cyberattaques contre les vaccins se multiplient ces derniers mois. En décembre, l’Agence européenne du médicament a annoncé avoir été victime d’une cyberattaque. Des documents relatifs à l’autorisation de mise sur le marché du vaccin Pfizer-BioNTech contre le Covid-19 ont été dérobés. Fin janvier, plusieurs organismes de recherche qui travaillent avec l’Institut Pasteur sur un vaccin – abandonné faute de résultats concluants – ont également été victimes d’attaques informatiques.