Stars et séries locales, Disney+ se diversifie

Crédits: Anthony Quintano. Disney+ se transforme.

 

La plateforme de streaming concurrence désormais Netflix et Amazon Prime. Initialement pour enfants, elle ouvre son catalogue aux plus grands et s’attaque à des productions françaises et européennes.

Disney+ grandit vite. Vieille d’un peu plus d’un an, la plateforme de streaming pour enfants devient un réel programme généraliste à part entière. Le 16 février 2021, l’annonce de la création d’une nouvelle catégorie pour les plus grands, ainsi que l’ajout de nouveaux films et séries, fait grimper Disney+ au même rang que les géants du streaming Netflix ou Amazon Prime. 

Lancée le 23 février, Star, la nouvelle offre de Disney+, s’adressera aux adultes, grâce à un catalogue de programmes cultes : 24 heures chrono et American Dad pour les séries ou bien Die Hard et Pretty Woman pour les films. Qui dit contenus adultes, dit aussi contrôle parental renforcé. Chaque membre de la famille bénéficiera d’un compte personnalisé et d’un code PIN pour y accéder. 

La plateforme compte également gonfler ses tarifs ! Initialement à 6,99 euros par mois, l’offre augmentera de deux euros dès le lancement de la catégorie Star. Le prix restera le même pour les abonnés pendant six mois, avant de passer à 8,99 euros mensuels. 

Vers plus de productions locales

À l’instar de ses concurrents, Disney+ se lance dans des productions locales. Quatre séries natives ont été annoncées le 16 février. La plateforme va notamment produire une mini-série sur Malik Oussekine, ce jeune étudiant frappé à mort par des policiers en 1986. Ce projet a pour but de comprendre l’impact de l’événement sur la société française, aujourd’hui aux prises avec un débat sur les violences policières. 

Si le choix de se tourner vers des productions locales est stratégique, il est aussi nécessaire. L’Union européenne impose aux plateformes de streaming de diffuser 30 % de contenus locaux ou européens. L’objectif : défendre la diversité de la culture régionale sur Internet.