Au Japon, un ministre de la Solitude pour contrer la hausse des suicides

Crédits : Pixabay, janvier 2017. Le taux de suicides au Japon est parmi les plus élevés au monde, selon l'OCDE.

Entre essor du télétravail et isolement social, l’épidémie de Covid-19 a de lourdes conséquences sur la santé mentale des Japonais. Pour endiguer la hausse des suicides, le Premier ministre a nommé un ministre de la Solitude.

Avec un nombre de suicides en augmentation pour la première fois en 11 ans depuis la crise financière de 2009, le gouvernement japonais s’inquiète de l’impact de la pandémie sur l’isolement et la solitude de ses citoyens. Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a ainsi annoncé lors d’une conférence de presse vendredi 12 février vouloir “prévenir la solitude sociale et l’isolement”, en créant un poste dédié de ministre de la Solitude.

Les femmes particulièrement touchées

Ancien “ministre de la Revitalisation régionale”, c’est Tetsushi Sakamoto qui aura la lourde tâche de s’atteler au fléau de la hausse des suicides en tant que nouveau “ministre de la solitude” : environ 21 000 personnes se sont suicidées au Japon en 2020, soit 750 de plus que l’année précédente, comme le relate le média en ligne Nikkei Asia. Le Premier ministre s’est inquiété d’une hausse particulièrement visible chez les femmes, qui se sentent plus isolées”. Mais les jeunes ne sont pas non plus épargnés, puisque 440 élèves du primaire, du collège et du lycée se sont également tués cette année, du jamais-vu depuis 1980.

14,9 suicides pour 100 000 personnes au Japon

Alors que le Japon est déjà connu pour ses taux records de suicide, parmi les plus élevés au monde selon l’OCDE (14,9 pour 100 000 personnes, contre 12,3 pour 100 000 personnes en France), les Japonais semblent avoir particulièrement souffert des mesures de restriction liées à la pandémie de Covid-19. C’est donc en étroite collaboration avec plusieurs ministères, dont ceux de la Santé et de l’Agriculture, que le ministre de la Solitude Sakamoto planchera sur des mesures de prévention du suicide et de lutte contre l’isolement. Un forum d’urgence est d’ailleurs prévu pour la fin du mois pour consulter tous les acteurs.

Tetsushi Sakamoto n’est pas le seul ministre de la Solitude en poste dans le monde. En 2018 au Royaume-Uni, un porte-feuille similaire avait été confié par Theresa May à sa ministre des Sports, Tracey Crouch, après la publication d’une “stratégie de la solitude”.