Digitalisation : l’administration à l’épreuve du Covid

L'administration de la Ville de Chauvigny (Vienne) a entamé sa révolution numérique du fait du Covid-19. SOURCE : Crédits : Kokin

Poussées par la crise du Covid-19, les administrations françaises n'ont eu d'autre choix que de se moderniser pour assurer la continuité de leurs services. Télétravail, plateformes en ligne, webinaires sont autant de micro révolutions pour les fonctionnaires. Bon élève, la commune de Chauvigny, dans le Poitou-Charentes, se démène pour transformer ses services. 

On est enfin entré dans le XXIème siècle”. Jamais France Bérard, directrice des services urbanisme, technique et environnement de la commune de Chauvigny, dans le Poitou-Charentes, n’aurait cru y assister. Elle l’appelle “la révolution numérique de l’administration française”. En trente ans, c’est la première fois qu’elle constate une vraie volonté de changement.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, plus de la moitié de la population mondiale a subi au moins un confinement. Tous les domaines ont été touchés. Régions et communes en première ligne. Saisir l’opportunité du numérique est devenu une évidence. “Avant, il y avait beaucoup de petites collectivités qui ne faisaient pas d’effort, sans parler des ministères : chacun avait son propre système informatique, explique la directrice. Pour que le pays continu à tourner, il a fallu créer une synergie.”

“Une culture d’innovation s’est étendue et amplifiée dans l’urgence”

À commencer par le déploiement du réseau ADSL et de la fibre, encore très peu développés dans de nombreuses régions françaises. En juin dernier, Chauvigny a su profiter du programme Vienne numérique, lancée par le département. Son but : éradiquer l’intégralité des zones blanches du territoire d’ici la fin 2022. Tous les agents doivent être en capacité de télétravailler de chez eux pour assurer la continuité des services. Pas facile quand on ne maîtrise pas bien les outils informatiques.

Comme de nombreux fonctionnaires, France a tout appris sur le tas. Installer caméra et micro à son ordinateur, animer un webinaire, ou partager son écran en direct lors d’une réunion virtuelle. “Une culture d’innovation s’est étendue et amplifiée dans l’urgence”, analyse Jean-Marie Peretti, professeur en science de la Gestion et auteur de Changement de crise, les organisations à l’épreuve du Covid-19. “Donner plus d’autonomie aux agents pour organiser la poursuite de leurs missions s’est révélé fructueux”, poursuit-il.

Selon ce titulaire de Chaire, c’est tout le système hiérarchique qui s’est transformé. “La crise a favorisé l’adoption accélérée de nouveaux outils collaboratifs au service de l’intelligence collective pour résoudre les problèmes dus à la crise”, précise-t-il. Le Centre national de la fonction publique territoriale s’est complètement réinventé. Toutes ses formations sont à présent tenues en distanciel. “C’est un cercle vertueux, explique France Bérard. Pour que nos agents puissent continuer à suivre les formations, la mairie s’est équipée d’un grand écran et de nouveaux ordinateurs.” 

“On a été hackés il y a 10 jours”

En investissant le numérique, les administrations fluidifient à la fois leurs rapports aux particuliers mais également entre elles. Le dispositif France Connect permet par exemple à chaque citoyen de se connecter à tous les services administratifs via un seul et même compte. Seul hic : le risque de cyberattaque. “Les progrès de la sécurité informatique permettent de réduire les risques dès lors que chaque agent est suffisamment sensibilisé et formé pour avoir les comportements pertinents”, nuance Jean-Marie Peritti.

Encore faut-il que ce soit le cas. « On a été hackés il y a 10 jours, raconte France Bérard. Nous n’avons pas de services informatique, mais heureusement, celui du département a pu intervenir ». Si la directrice est soulagée, c’est parce qu’une seule session contient un grand nombre de données privées, à l’instar de l’état civil, des bulletins de votes ou des avis d’impôts de la personne concernée.