L’ancien président de la fédération russe d’athlétisme suspendu 4 ans

Crédit : tompagenet (Wikipédia). La Russie pourrait ne pas participer aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. 4 août 2012.

L’ancien président de la fédération russe d’athlétisme (Rusaf), Dmitri Chliakhtine a été suspendu 4 ans dans l’affaire Lysenko. Quatre autres membres de l’instance ont également été sanctionnés. 

Nouveau revers pour l’athlétisme russe. L’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) a annoncé mercredi 17 février la suspension de cinq membres majeurs de l’administration d’athlétisme russe, dont celle de Dmitri Chliakhtine. L’ancien président de la fédération russe d’athlétisme est suspendu 4 ans par l’instance de lutte antidopage d’athlétisme. L’enquête démontre l’implication directe de la fédération russe dans l’affaire Danil Lysenko. Ce sauteur en hauteur, médaillé d’argent aux Championnats du monde de 2017, avait manqué plusieurs obligations de localisation antidopage en 2018. Des oublis qui lui avaient valu une suspension de toutes les compétitions, ainsi que le gel du processus de réintégration de la fédération russe, suspendue depuis novembre 2015. Et pour cause, l’instance avait fourni plusieurs documents et fausses explications pour couvrir l’athlète russe. 

Les premières condamnations personnelles

Depuis 2015 et les premières mises en accusation des instances russes d’athlétisme, jamais une personnalité n’avait été visée par des sanctions individuelles. Aux côtés de Dmitri Chliakhtine, Artur Karamyan (ex-membre du Conseil), Alexander Parkin (ex-directeur exécutif), Elena Orlova (ex- administratrice) et Elena Ikonnikova (ex-coordinatrice antidopage) ont également été suspendus. Tous peuvent encore faire appel de cette décision. La Rusaf a jusqu’au 1er mars pour présenter un plan de réforme, et reste sous la menace d’une exclusion de la Fédération internationale. Cette dernière risque notamment l’absence de ses athlètes aux Jeux olympiques de Tokyo.