Le Sénat rejette le vote par anticipation

Photo : unsplash, @ajaegers

 

Les sénateurs ont largement rejeté l’amendement destiné à permettre le vote par anticipation pour l'élection présidentielle de 2022.

La quasi-totalité des groupes politiques du Sénat, réunis en commission, a rejeté l’amendement prévoyant d’autoriser le vote par anticipation. Seul le groupe Rassemblement des démocrates, progressistes et indépendants (RDPI), associé au parti LREM, s’est prononcé en faveur de la mesure.  

L’amendement, rédigé par le gouvernement, a d’ores et déjà été approuvé par l’assemblée Nationale en janvier. Il a été déposé mardi au Sénat et sera soumis jeudi à l’ensemble de l’hémicycle, mais la farouche opposition des chefs de file des groupes majoritaires laisse peu de doute sur son rejet.

Le texte prévoyait de proposer aux électeurs de se rendre aux urnes une semaine avant le scrutin, en utilisant des machines à voter, dont 66 communes sont déjà équipées. “L’objectif est de faire baisser l’abstention”, justifie Christophe Castaner, le patron des députés La République en marche, sur France 2. Mais pour le président de la commission des Lois du Sénat, François-Noël Buffet (LR), il “relève du bricolage”. “On ne joue pas de cette façon avec l’élection présidentielle, clef de voûte de nos institutions et de notre pacte républicain”, a‑t-il estimé.