Barça-PSG : Neymar, une absence pas si préjudiciable

Le légendaire Camp Nou, stade du FC Barcelone où le PSG s'est imposé mardi 4 à 1. Source : Fikri Rasyid, 9 décembre 2018

 

Avec la blessure de Neymar, les supporters du Paris Saint-Germain redoutaient une nouvelle déconvenue. Mais le collectif parisien, porté par quelques individualités, s’est parfaitement adapté à l’absence de la star brésilienne pour s’imposer largement face au FC Barcelone mardi soir. 

Un huitième de finale de Ligue des Champions sans Neymar. Les Parisiens l’ont vécu en 2018 et en 2019. Pour deux désillusions. Mais cette fois, c’était différent : son absence n’a pas autant pesé. Ses coéquipiers ont brillé sur le terrain. Ils ont surclassé le FC Barcelone hier soir (4–1) en huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Au terme d’une performance collective éclatante. Une prestation saluée par Neymar lui-même sur les réseaux sociaux. C’est peut-être l’une des plus abouties du club de la capitale en Coupe d’Europe sous l’ère qatarie. Tout cela, sans leur joueur phare.

Créateur, dribbleur, finisseur, Neymar est l’archétype du joueur capable de faire basculer une rencontre. Pour de nombreux observateurs, l’absence de l’habituel détonateur des actions offensives du PSG allait nécessairement peser sur l’équilibre du jeu des parisiens. Nabil Djellit, journaliste chez France Football, s’inquiétait même de la capacité mentale des Parisiens à faire abstraction de l’absence de l’ancien joueur du Barça. Je ne suis pas là pour insuffler de la peur mais à un moment il faut être rationnel. L’absence de Neymar n’impacte pas que le jeu du PSG mais aussi le mental de ses partenaires. Sans lui, ils savent qu’ils sont moins forts, déclarait-il dans l’émission l’Equipe du soir la veille de la rencontre. Mais étonnamment, les Parisiens n’ont jamais semblé aussi sereins. 

Émergence d’alternatives crédibles

Pour organiser le jeu en l’absence du joyau brésilien, Mauricio Pochettino a décidé d’aligner Marco Verratti en position de faux numéro 10. Un véritable succès. Positionné plus haut sur le terrain, le “Hibou” a écœuré les Barcelonais hier. Auteur notamment d’une subtile déviation sur l’égalisation de Kylian Mbappé (1–1, 32ème minute), l’Italien a parfaitement suppléé Neymar. L’absence du brésilien lui a permis de démontrer qu’il était une alternative crédible à ce poste. Son aisance technique et son sens du placement ont aidé les Parisiens dans leur construction offensive mais pas uniquement. En phase défensive, Verratti s’est positionné en milieu relayeur pour accompagner ses partenaires dans le pressing. Une polyvalence précieuse face à une équipe catalane dotée d’atouts offensifs redoutables. 

Un autre joueur a profité de l’absence du numéro 10 du PSG pour se mettre en évidence : Kylian Mbappé. Son duel avec Lionel Messi faisait saliver la presse espagnole. En l’absence de l’Auriverde, il était attendu. Il a répondu présent, en patron. Son triplé, le premier d’un joueur au Camp Nou en phase finale de Ligue des Champions, a impressionné la planète football. Dans les transitions offensives, il a été particulièrement recherché par ses partenaires. Parfois même très bas — là où rayonne habituellement Neymar. A titre de comparaison, lors de la victoire du PSG à Manchester United (3–1, le 02 décembre), le champion du monde français avait touché seulement 44 ballons. Hier, il en a touché 65. Alors que son équipe avait moins la possession du ballon. Il s’est emparé du tablier de leader offensif avec brio. Il suffit de demander à Gérard Piqué.

Mais avant tout, c’est la performance collective des Parisiens qui impressionne. Sans Neymar, les hommes de Pochettino ont marché sur le Barça. Tous les joueurs se sont hissés au niveau de l’évènement. Défensivement, le PSG a su gêner le Barça avec une pression constante sur le porteur de balle. Offensivement, ils ont marqué quatre buts et, sans la vigilance de Ter Stegen, auraient pu en mettre davantage. L’enjeu majeur pour le technicien argentin est de renouveler ce genre de performance avec son effectif au complet. Avec Neymar. Sans perturber la force collective observée au Camp Nou. La clé bizarrement, c’est Neymar. Comment Pochettino va réussir à mettre Neymar au service de l’équipe. Comment il va le rendre concentré de la première à la dernière minute sur tous les matches. Et garder un équilibre. (…) Le PSG doit être plus fort avec Neymar qui est un talent fantastique mais comment fera-t-il pour l’être ? Il faut que Neymar exprime son talent sans créer de déséquilibre”, analysait le consultant Didier Roustan dans l’Equipe du soir. En investissant 222 millions d’euros sur Neymar en 2017, les dirigeants du PSG espéraient changer de dimension sur la scène européenne. Hier, son équipe a brillé, sans lui. Elle doit être capable de le faire, avec lui. Le Brésilien pourrait être rétabli pour le match retour, le 10 mars prochain. Ce sera à lui de prouver que le PSG peut être meilleur avec lui.