Sauvetage de l’économie, vaccination : les points clés du premier meeting télévisé de Biden

Visite de Joe Biden en Israël en tant que vice-président. SOURCE : U.S. Embassy Jerusalem. 2016.

 

Joe Biden a participé mardi 16 février à son premier grand rendez-vous médiatique depuis sa prise de fonction. Il a profité d'un déplacement officiel loin de Washington pour s'exprimer en direct de CNN. L'occasion de fixer ses priorités en tant que président.

“J’en ai marre de parler de Donald Trump. Je ne veux plus parler de lui (…) je veux que l’on parle des Américains” a tonné Joe Biden à l’occasion de sa participation au rendez-vous télévisé  “presidential townhall” en direct d’un théâtre de Milwaukee, dans le Wisconsin. À plusieurs reprises, le nouveau président a émis le souhait de tourner la page des années Trump. Son but : recentrer le débat sur le pays et la crise qu’il traverse. L’émission y était consacrée.

Orchestrée par Anderson Cooper, présentateur phare de la chaîne CNN, cet échange a en grande partie porté sur l’épidémie de Covid-19. Le plan de vaccination dans le pays était au coeur des discussions. Rapidement, Joe Biden a dévoilé “qu’à la fin du mois de juillet, il y aura assez de doses pour vacciner tous les américains”. Une annonce saluée par le public présent en faible nombre dans le théâtre, très friand d’applaudissements tout au long de l’émission.

Pendant près de deux heures, Joe Biden a répondu aux questions de ses concitoyens. Les participants de différents bords politiques se sont enchainés, sans qu’aucune intervention ne soit particulièrement dérangeante pour l’élu. La seule question posée par un supporter de Donald Trump portait sur son projet d’augmentation du salaire minimum fédéral. De manière générale, le public semblait plutôt rallié à sa cause.

Malgré quelques hésitations, le 46ᵉ président des États-Unis est apparu globalement confiant sur la gestion de la crise économique. Optimiste sur son plan de sauvetage estimé à 1 900 milliards de dollars, il a assuré qu’il “fallait frapper fort”, espérant créer sept millions d’emplois cette année”. Sur le plan social et éducatif, Biden a émis le souhait de pouvoir rouvrir les écoles au cours des 100 premiers jours de son mandat, et de permettre aux professeurs de se faire vacciner en priorité. Rassurant, Joe Biden a déclaré que le pays devrait pouvoir de nouveau vivre normalement “à la fin de l’année”.