Snapchat, TikTok et Instagram, trois réseaux sociaux ultra dominants chez les jeunes

Ce mercredi 17 février, Médiamétrie a publié un rapport sur l’utilise d’Internet par les Français pendant l’année 2020. Profondément marquée par la pandémie de Covid-19, cette année a vu l’utilisation des réseaux sociaux chez les jeunes fortement augmenter.

« Dès que j’ai une petite pause, je sors mon portable et je vais sur TikTok. » Depuis le début du premier confinement, Tea, 17 ans, élève de première, passe beaucoup plus de temps sur son téléphone. En moyenne, elle estime être connectée sur les réseaux sociaux près de 4h par jour. Elle est loin d’être la seule.

Selon les résultats d’une étude menée par Médiamétrie et publiée ce mercredi 17 février, le temps de surf quotidien des français de 15 à 24 ans a bondit de 24% pendant l’année 2020, et s’établit aujourd’hui à 4h23 par jour. En tête des réseaux sociaux les plus utilisés, TikTok, Instagram et Snapchat, auxquels les jeunes accordent 77% de leur temps. 

“Visuels, divertissants, faciles à utiliser”

Pour Emmanuelle Patry, consultante formatrice spécialisée dans les réseaux sociaux, ce résultat est loin d’être étonnant. Selon la fondatrice du Social Media Lab, si chacun de ces réseaux rempli un rôle bien précis, Snapchat pour communiquer entre amis, Instagram pour se montrer et TikTok pour se divertir, ils présentent de nombreux points communs. « Ce sont des réseaux qui sont visuels, divertissants, faciles à utiliser et sur lesquels les parents ne sont pas », analyse Emmanuelle Patry. 

À LIRE AUSSI » TikTok ou le royaume de l’enfance brisée

« J’aime beaucoup lire, je le fais tout le temps pour le lycée, mais sur mon temps libre, c’est plus simple de regarder des vidéos », concède Tea, qui n’utilise plus ni Twitter, ni Facebook. « C’est une génération qui est beaucoup plus sensible à la vidéo, qui s’est beaucoup développée ces deux dernières années », explique Emmanuelle Patry, pour qui cet attrait vers la vidéo vient d’une capacité de concentration de plus en plus réduite. Les réseaux sociaux, qui développent des formats courts et percutants, deviennent donc très addictifs pour les jeunes. Il y a deux semaines, Camille, 16 ans, a d’ailleurs été obligée de supprimer l’application TikTok de son portable. « J’y passais presque quatre heures par jour ! Depuis que je ne l’ai plus, je suis moins souvent sur mon téléphone. » 

Les réseaux sociaux ont également vu leur popularité exploser en France à l’occasion du confinement du printemps 2020. Les jeunes, lycéens comme étudiants, enfermés chez eux pendant plusieurs semaines ont du trouver de nouvelles solutions pour se divertir. Alors qu’une grande partie de la population s’est tournée vers la télévision, les 15–24 ans, eux, ont préféré les réseaux sociaux. « La télé, c’est pour les vieux », ironise Emmanuelle Patry. « Les programmes qui y sont proposés ne conviennent pas aux jeunes, qui ont une culture et des codes vraiment très différents de ceux que l’ont retrouve à la télévision. Sur des réseaux comme TikTok, qui correspondent parfaitement aux codes auxquels ils sont habitués, il n’y a pas de figure d’autorité. »