Tonton David, le pionnier du reggae français s’est éteint

CREDIT PHOTO : Arno Ceres, Flickr - 11/10/2013

 

Avec le succès de Chacun sa route, Tonton David a achevé de tracer son sillon dans la musique française. Pionnier du reggae, son flow et ses dreadlocks ont inspiré la jeunesse populaire des années 1990. Il est décédé ce mardi 16 février.

Biberonné à la musique créole de son père, David Grammont (allias Tonton David), a introduit le reggae en français en 1990. A 53 ans, il est décédé à l’hôpital de Nancy le 16 février. Deux jours avant, il aurait été victime d’un AVC en descendant de son train en gare de Metz.

Le Réunionnais arrivé enfant à Paris a découvert le raggamuffin au Royaume-Uni lors d’un séjour linguistique. Ce reggae plus parlé que chanté était diffusé outre-Manche par la communauté jamaïcaine, et Tonton David l’a ramené dans ses bagages. En 1989, il monte pour la première fois sur scène, au bar Mistral gagnant de Saint-Etienne. L’année suivante, il sort Peuple du monde, extrait de l’album Le blues des racailles (1990).

En vingt ans de carrière, Tonton David enchaîne neuf albums et des titres à succès comme Sûr et certain ou Allez leur dire.

Extraits de l’album Allez leur dire (1994), ces deux titres font décoller les ventes jusqu’à atteindre les 350 000 exemplaires écoulés. Un succès ensuite couronné par une nomination aux Victoire de la musique 1994.

C’est finalement le titre Chacun sa route qui fait s’envoler la notoriété de Tonton David. Choisie pour être la bande originale du film Un indien dans la ville, la version partagée avec Geoffrey Oryema et de Manu Katché s’impose comme une hymne de liberté.

De vives réactions

À l’annonce de la disparition de Tonton David, de nombreux messages émus ont été postés sur les réseaux sociaux. L’acteur Omar Sy adresse un hommage à celui qui a marqué son enfance.

La chanteuse Erika Princess, salue quant à elle le départ d’un « ami » avec qui elle a arpenté, dès les années 1980, les soirées confidentielles où étaient diffusés les tubes de la musique jamaïcaine.