Le MEDEF prêt à repenser le rôle des partenaires sociaux

Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, invite les partenaires sociaux à se rencontrer pour envisager l'avenir - SOURCE : Service communication des Semaines sociales de France, le 21 novembre 2009

 

Le président du Medef a invité, dans un courrier envoyé mardi, les organisations d’employeurs et de salariés à réfléchir à la transformation du dialogue interprofessionnel. 

L’heure est à la transformation. Dans un courrier daté du 16 février, Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Mouvement des entreprises de France (Medef), a proposé aux leaders syndicaux et à ses homologues patronaux de se réunir pour entamer “une nouvelle approche du dialogue interprofessionnel économique et social”. Il s’agit de démontrer “que le paritarisme peut être renouvelé et qu’il permet d’accompagner les entreprises dans la gestion des transitions”, a‑t-il indiqué.

Interpellé par la situation actuelle marquée par la “pandémie”, “l’interventionnisme de l’Etat” et la multiplication des “initiatives de dialogue direct avec les citoyens”, le numéro un du Medef souhaite “repenser le rôle des partenaires sociaux”. Pour cela, il évoque huit “thèmes de discussions” prioritaires à débattre lors d’une réunion à organiser « très prochainement », sans qu’une date ne soit pour l’instant précisée.

Les dossiers sur lesquels le Medef souhaiterait débattre sont très divers. Parmi eux : 

  • L’évaluation de la loi de septembre 2018 sur la formation professionnelle
  • L’optimisation du fonctionnement de la justice prud’homale
  • Le lancement d’un organisme paritaire de gestion de la branche accidents du travail-maladies professionnelles
  • La modification de la gouvernance des groupes paritaires de protection sociale
  • La réalisation d’un diagnostic sur les liens entre intelligence artificielle et emploi
  • La transition climatique et énergétique dans l’entreprise.

Cette proposition de l’organisation patronale intervient alors que le gouvernement a déclenché un “agenda social” l’été dernier. Construit autour de 17 sujets de réflexion, cet agenda “n’est absolument pas réaliste”, a affirmé M. Roux de Bézieux lors d’une conférence de presse organisée par l’Association des journalistes économiques et financiers. Le Medef semble privilégier une autre voie.