L’essor fulgurant de Twitch en 2020

Crédits : Capture d'écran de TwitchTracker du 17 février 2021. Le nombre d'heures de vidéos consommées sur Twitch a explosé avec le confinement en 2020.

 

 

La fréquentation de Twitch a doublé en 2020. La plateforme gagne en influence, attirant les médias traditionnels comme TF1. La chaîne lance son émission en mars 2021.

Tous veulent en être. France Info avec Samuel Etienne, Le Figaro et maintenant TF1 : les médias traditionnels s’emparent de Twitch, la plateforme de vidéos. Dernière à annoncer se lancer, la Une va produire une émission en mars 2021. Rachetée en 2014 par Amazon, Twitch est traditionnellement utilisée dans l’univers des jeux vidéo avec des gamers – joueurs de jeux vidéo — diffusant leurs parties en direct en ligne. En 2019, les pratiques du streaming se diversifient peu à peu et la fréquentation explose en 2020. 

Poussés par l’ennui du confinement, de plus en plus de personnes utilisent la plateforme pour s’occuper. Le nombre de vidéos regardées augmentent au même rythme que la quantité de contenu produit. En 2020, Twitch recense 18,6 milliards d’heures de live streaming regardées dans l’année, près du double de l’année précédente. Une manne qui suscite des convoitises.

Une audience jeune

Pour Marine Doux, incubatrice de médias et co-fondatrice de Médianes, les médias traditionnels comme TF1 ont intérêt à acquérir de nouvelles audiences sur de nouveaux territoires pour installer une présence éditoriale et rajeunir leur audience”. Et de fait, Twitch attire principalement les jeunes pour la spontanéité et l’interactivité qu’elle propose. Selon Statista, 37% des utilisateurs ont entre 16 et 24 ans et 35% entre 25 et 34 ans. 

La plateforme est appréciée pour son lien fort avec sa communauté et ses contenus diversifiés — plus de 9 millions de chaînes sont actives — de cuisine, d’e‑sport, de mode, etc. Un utilisateur moyen passe environ 95 minutes sur le site par jour. “Mais l’offre de Twitch n’est pas complète. Les choix éditoriaux et les recommandations ne sont pas toujours satisfaisants car ils sont produits par des algorithmes.”, précise la gestionnaire de médias. De quoi voir l’arrivée des médias traditionnels comme salutaire ? Pour Marine Doux, ces derniers devront en tout cas faire preuve “d’humilité” s’ils veulent réussir leur entrée. 

Une réponse au boycott

Signe de l’essor de Twitch, la marque Dior, mastodonte du luxe et de la mode, a par exemple choisi la plateforme de streaming vidéo pour la présentation de sa collection homme automne 2021. Une façon de cibler un public plus jeune. Des sportifs comme Gaël Monfils, eux, boycottent les médias traditionnels pour animer lui-même un talk-show de deux heures sur l’actualité digitale et sportive. 

Députés, ministres… la politique aussi s’invite sur Twitch. Jean-Luc Mélenchon, le leader de la France Insoumise, a ainsi lancé sa chaîne début juin. Tout comme Edouard Philippe, l’ancien Premier ministre.

Le médium est surtout populaire aux États-Unis. En octobre, Alexandria Ocasio-Cortez, icône de l’aile gauche du parti démocrate, a participé à des parties de jeux-vidéo sur Twitch  pour débattre de sujets politiques et inciter au vote à la présidentielle américaine. La plateforme aux couleurs violettes a une influence grandissante chez les jeunes et sa popularité perdure, même après le confinement. 

Avec la présidentielle 2022 en ligne de mire, le directeur de l’information du groupe TF1, Thierry Thuillier, espère profiter des réseaux sociaux pour diversifier son audience “à l’heure où les émissions politiques enregistrent des scores décevants sur les grandes chaînes”, expliquait-il à l’AFP ce mardi 16 février. Grâce à cette nouvelle manière de communiquer, les médias traditionnels s’adaptent et se rapprochent d’une audience plus jeune qui ne les consomme habituellement pas, souvent par manque d’intérêt.