Martin Bouygues quitte la direction générale de son groupe

Martin Bouygues. Isabelle Franciosa - 2014. 

Le PDG éponyme du groupe quitte ses fonctions de directeur général, poste qu'il occupe depuis 1989. Il restera président.

Passage de témoin chez Bouygues. Le PDG du groupe de télécommunications français Martin Bouygues quitte à 68 ans ses fonctions de directeur général, a annoncé l’entreprise à l’occasion de la publication de son rapport annuel. Le fils de Francis Bouygues, fondateur du géant industriel à qui il a succédé il y a 31 ans, reste cependant président du groupe. Son successeur est Olivier Roussat, 56 ans, jusque-là directeur général délégué. Il sera lui-même remplacé par le duo Pascal Grangé, le directeur financier du groupe, et Edward Bouygues, le fils ainé de 36 ans de l’ancien PDG, qui a occupé diverses fonctions au sein du groupe depuis 11 ans. Ces derniers auront notamment la charge de la stratégie de Bouygues Telecom.

Un rôle clé 

En conservant son poste de président, Martin Bouygues conserve un rôle clé dans le groupe, notamment au niveau de sa représentation auprès des pouvoirs publics mais aussi de la définition de sa stratégie. Les statuts du groupe ont quant à eux été modifiés, afin que les mandats de directeur général et de président puissent être séparés, et que ce dernier poste puisse être occupé jusqu’à 85 ans. “Rassurez-vous je n’ai aucune intention de rester jusque-là”, explique Martin Bouygues. “Je suis le plus ancien patron du CAC 40. Mais je ne vais pas me battre pour être le plus vieux”, a‑t-il ajouté. Parallèlement, le groupe a annoncé ce jeudi une baisse de 9% de son chiffre d’affaires en 2020, atteignant 34,7 milliards d’euros. Son résultat opérationnel courant a reculé de 1,22 milliards d’euros, contre 1,67 milliard d’euros l’année précédente. Des résultats largement imputables à la crise du coronavirus.  En 2021, le groupe s’attend à des résultats “bien supérieurs à ceux de 2020, sans atteindre toutefois ceux de 2019”.