Covid-19 : ce qu’il faut savoir avant les annonces de Jean Castex

Le Premier ministre prend la parole ce jeudi à 18 heures pour faire le bilan sur l’épidémie de Covid-19. Il pourrait annoncer de nouvelles restrictions face à la recrudescence de l'épidémie.

  • Les solutions locales privilégiées

Le très fort contraste entre les situations épidémiques des différents départements sur le territoire devrait conduire l’exécutif à prendre des décisions localisées plutôt que des mesures de restriction nationales. Lors d’un déplacement en Bourgogne, Emmanuel Macron a confirmé mardi à des élus que “compte tenu de la situation, il [valait] mieux régionaliser” les réponses à l’épidémie. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a réaffirmé mercredi en conférence de presse la volonté du gouvernement “d’éviter d’avoir à décider d’un nouveau confinement national”.

  • 14 départements en situation « préoccupante »

Lors de cette même conférence de presse, le porte-parole du gouvernement a également ciblé des départements dont la situation est “très préoccupante” et qui devraient faire l’objet de mesures “rapides et fortes”. Le 20 février, 14 départements dépassaient le seuil d’alerte maximale de 250 cas quotidiens confirmés pour 100 000 habitants en moyenne ces sept derniers jours et pourraient donc être concernés par de nouvelles mesures :
- Dans les Hauts-de-France : le Pas-de-Calais (349 cas quotidiens pour 100 000 habitants), le Nord (301), la Somme (295) et l’Oise (262)
- En Ile-de-France : la Seine-Saint-Denis (314), Paris (301), le Val-de-Marne (297), la Seine-et-Marne (280), le Val‑d’Oise (275) et l’Essonne (255)
- En Provence-Alpes-Côte‑d’Azur : les Alpes-Maritimes (592), les Bouches-du-Rhône (333), le Var (314)
- Dans le Grand-Est : la Moselle (312)

  • Des mesures déjà prises dans les Alpes-Maritimes, à Dunkerque et en Moselle

En amont de ces annonces, plusieurs mesures ont déjà été prises en réponse à la flambée des cas dans certains territoires. Des arrêtés préfectoraux publiés le 23 février ont ainsi instauré un confinement le week-end à Nice et sur le littoral des Alpes-Maritimes, pour une durée de deux semaines. Jusqu’au 8 mars, les sorties y seront ainsi limitées dans un rayon de 5 kilomètres et pendant une heure, à condition de posséder une attestation. Les commerces de plus de 5 000 m² hors pharmacies et commerces alimentaires doivent également fermer leurs portes. À Dunkerque où le taux d’incidence culmine à 900 cas quotidiens pour 100 000 habitants cette dernière semaine, un confinement le week-end a également été instauré. Enfin, la France demandera à partir de lundi prochain des tests PCR négatifs de moins de 72 heures pour tout déplacement non professionnel à la frontière entre la Moselle et l’Allemagne (plus d’informations ici sur la situation en Moselle).

  • Une vaccination accélérée dans certains territoires ?

La campagne de vaccination est entrée dans une nouvelle phase ce jeudi. Les injections sont désormais ouvertes aux personnes de 50 à 64 ans atteintes de comorbidités, directement chez leur médecin généraliste. Mais les restrictions à Dunkerque et dans les Alpes-Maritimes ont aussi été suivies de redirections de milliers de doses de vaccins supplémentaires vers ces territoires. L’exécutif pourrait donc annoncer des décisions similaires pour les départements les plus sévèrement touchés. Actuellement, 2,6 millions de personnes ont reçu au moins une dose du vaccin en France et la moitié d’entre elles a déjà reçu la deuxième dose.

  • Les traitements à base d’anticorps monoclonaux envisagés

Jean Castex et Olivier Véran pourraient également annoncer l’acquisition de nouveaux médicaments, les anticorps monoclonaux, susceptibles d’atténuer les formes graves de Covid-19. Selon des informations du Figaro, le gouvernement songerait à commander 170 millions d’euros de ces médicaments auprès du groupe américain Eli Lilly. Destinés à booster le système immunitaire en renforçant la production d’anticorps par l’organisme, ce type de traitement a déjà été autorisé en Allemagne.

Crédits :  Capture écran  France 24