Les naissances en janvier ont baissé de 13 % en un an

Le nombre de bébés nés en janvier 2021 a spectaculairement chuté par rapport à janvier 2020. Et d’après l’INSEE, qui publie ces chiffres, la pandémie n’y est pas étrangère.

C’est une conséquence inattendue de la crise sanitaire : le nombre de naissances en France en janvier 2021 a chuté de 13 % par rapport à janvier 2020. D’après un communiqué de presse de l’INSEE publié ce jeudi, 53 900 bébés ont vu le jour lors du premier mois de l’année 2021, contre 62 180 un an plus tôt.

Si la natalité décline régulièrement depuis ces dernières années, une telle chute reste exceptionnelle : cela faisait depuis 1975 et la fin du baby-boom que le nombre de naissances n’avait pas baissé à ce point, entre un mois et le même mois de l’année précédente. L’INSEE avance que cette baisse “pourrait être liée à la pandémie de Covid-19”, puisque les bébés nés en janvier 2021 ont été conçus en mars 2020, au début de la pandémie en France. Les conséquences de la crise sanitaire sur la natalité ne pouvaient donc être observées qu’à partir de ce début d’année 2021.

Pour l’institut, “le contexte de crise sanitaire et de forte incertitude a pu décourager les couples de procréer, les inciter à reporter de plusieurs mois leurs projets de parentalité”. D’autres causes, comme la crainte d’une transmission du virus de la mère à son enfant ou la fermeture des centres de procréation médicalement assistée pendant le premier confinement, ont pu également contribuer à cette baise.

L’INSEE attend d’ailleurs les chiffres des naissances des prochains mois pour déterminer si le recul de la natalité en janvier est “un phénomène ponctuel en début de pandémie”, ou “le début d’une tendance plus durable”. Même si l’ampleur de la diminution “laisse peu de doute sur le rôle important jouée par le contexte de la pandémie”, elle s’inscrit tout de même dans un contexte de déclin de la natalité sur l’ensemble des dernières années. Entre 2019 et 2020, elle avait ainsi régressé de 2,5 %, passant de 753 000 à 735 000 naissances annuelles, un plancher historique depuis la fin de la seconde guerre mondiale.