Atterrissage d’urgence d’un Boeing 777 à Moscou après un problème de moteur

Un Boeing 777 a dû se poser en urgence ce vendredi matin à Moscou après un problème de moteur. Cet événement intervient moins d'une semaine après un spectaculaire incident sur un appareil du même type aux États-Unis.

Dure période pour l’avionneur américain. Un Boeing 777 de la compagnie aérienne russe Rossiya a dû se poser en urgence ce vendredi matin à Moscou après un problème de moteur. “Durant le vol cargo 4520 Hong Kong-Madrid, un mauvais fonctionnement du capteur de contrôle du moteur a été détecté”, a indiqué la compagnie dans un communiqué, ajoutant que “l’équipage a décidé de faire un atterrissage d’urgence” à l’aéroport moscovite de Cheremetievo. “L’atterrissage s’est passé normalement. L’avion reprendra son vol vers Madrid après 10 heures”, a indiqué la compagnie Rossiya, sans donner de détails sur le problème rencontré.

Un appareil similaire était déjà impliqué dans un incident spectaculaire au-dessus de Denver, à l’ouest des États-Unis, le week-end dernier. Le réacteur d’un Boeing 777 exploité par la compagnie américaine United Airlines avait pris feu, sans faire aucune victime. Pendant que l’avion regagnait en urgence l’aéroport, une pluie de débris étaient tombés sur une zone résidentielle de la banlieue de Denver.

Amende pour manquements à la sécurité

Plus de 120 Boeing 777 équipés de moteurs Pratt & Whitney PW4000 ont été immobilisés dans le monde après cet incident spectaculaire. C’est un nouveau coup dur pour Boeing, dont la réputation avait été affectée par les déconvenues de son nouveau moyen-courrier, le 737 MAX, impliqué dans deux accidents rapprochés (fin 2018 et début 2019) ayant fait 346 morts et interdit de vol pendant près de deux ans.

Le gendarme américain de l’aviation, la Federal Aviation Administration, lui a infligé jeudi une amende de 6,6 millions de dollars (5,44 millions d’euros) pour divers manquements à la sécurité, dont 5,4 millions  pour ne pas avoir mis en œuvre certaines conditions d’un accord datant de 2015. L’agence fédérale reproche également à des responsables de Boeing d’avoir exercé une pression excessive sur des employés effectuant des tâches dans une usine en Caroline du Sud. Des défauts de fabrication sur l’appareil concerné ont été découverts à l’été, poussant le constructeur à retarder des livraisons.