En Birmanie, la tension monte entre opposants et partisans de l’armée

Vidéo. La situation se tend en Birmanie. Alors que la police anti-émeute s’est déployée ce vendredi à la mi-journée autour des carrefours clés de Rangoun pour disperser des manifestants anti-coup d’État, la violence entre la junte et les manifestants pro-démocratie augmente, comme le montrent ces images.

La veille, des affrontements avaient éclaté dans la plus grande ville du pays, à la marge d’un rassemblement de partisans pro-militaires. Certains d’entre-eux, parfois armés de lance-pierres ou d’armes blanches, ont même attaqué des habitants. Les militaires ont également recours à la violence. Des tirs isolés à balles réelles ont eu lieu au cours des dernières semaines.

Depuis le coup d’état militaire du 1er février, qui a abouti à l’arrestation de la cheffe du gouvernement Aung San Suu Kyi, le pays est secoué par d’importantes manifestations quotidiennes anti-junte. Cinq personnes ont officiellement trouvé la mort du côté des manifestants pro-démocratie. L’armée a signalé qu’au moins un policier avait été tué.