Même hors course, Samantha Davies a bouclé son tour du monde

Contrainte à l’abandon sur le Vendée Globe après un mois de course, la skippeuse britannique avait tout de même repris la mer. Elle a rallié les Sables-d’Olonne ce vendredi.

109 jours, 22 heures et 30 minutes : c’est le temps qu’il a fallu à Samantha Davies pour boucler son tour du monde à la voile en solitaire. La navigatrice de 46 ans a pris le départ du Vendée Globe au mois de novembre dernier, à bord de son bateau Initiatives Cœur. Elle a franchi ce vendredi à 12h40 la ligne d’arrivée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Initiatives-Coeur (@initiativescoeur)

Samantha Davies était l’une des six femmes à prendre le départ le 8 novembre, sur les 33 participants. La Britannique prenait part à la course pour la troisième fois de sa carrière, après 2009 et 2013, en terminant à la quatrième place lors de sa première participation.

Cette année, elle finit cependant hors course, puisqu’elle a été contrainte à l’abandon après 27 jours de navigation. Un objet flottant non identifié au large de l’Afrique du Sud a heurté le voilier de Samantha Davies, la contraignant à rejoindre Le Cap pour réparer son embarcation.

Une traversée engagée

Le règlement du Vendée Globe interdit aux participants de recevoir une assistance extérieure et de faire escale, et la majorité des skippers contraints à l’abandon interrompent leur tour du monde. Mais hors de question pour Samantha de renoncer. Elle avait repris le large pour donner plus de visibilité à son sponsor, l’association Initiatives Cœur, engagé pour les enfants victimes de malformations cardiaques.

Toujours en référence à son sponsor, Samantha Davies s’était déjà signalée dans la nuit de jeudi à vendredi en dessinant la trajectoire d’un cœur avec son embarcation au large des Sables‑d’Olonne, visible grâce à son traceur GPS sur la cartographie de la course.

« À l’heure actuelle, on a sauvé 102 enfants » depuis le départ de la course, s’est réjouie Samantha Davies avant de rejoindre la terre ferme. Au port des Sables‑d’Olonne, la skippeuse a retrouvé Ruben, son fils de neuf ans et son compagnon, Roman Attanasio, lui aussi engagé sur cette édition du Vendée Globe, et arrivé le 6 février à la 14e place. Après presque quatre mois de séparation, la famille est enfin au complet.