Lien: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Peugeot_de_la_pr%C3%A9fecture_de_police_de_Paris.jpg Licence Creative Commons 2.0

Adolescent tué à Bondy : deux frères mis en en examen et placés en détention

Deux frères de 17 et 27 ans ont été mis en examen et placés en détention dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’Aymane, un adolescent de 15 ans abattu vendredi dernier à Bondy en Seine-Saint-Denis.

Après l’assassinat d’Aymane, un adolescent de 15 ans, à Bondy (Seinte-Saint-Denis), deux frères de 17 et 27 ans ont été mis en examen et placés en détention provisoire lundi. L’adolescent a été tué par balle vendredi 26 février dans une maison de quartier, selon des informations du parquet de Bobigny.

Identifiés par des témoins, les deux frères s’étaient présentés aux services de police ce samedi et avaient été placés en garde à vue. “Un différend opposait la victime et ses agresseurs depuis près d’un an sans que l’origine ne soit, pour l’heure, connue”, avait indiqué le parquet samedi dans un communiqué.

Jeune boxeur à l’avenir prometteur, Aymane a été tué vendredi après-midi alors qu’il se trouvait à l’intérieur de la maison de quartier Nelson Mandela. Une première altercation avait eu lieu plus tôt dans la journée, avant que les deux agresseurs ne reviennent sur place en scooter. Portant une arme, le passager arrière avait tiré dans l’entrebâillement de la boîte aux lettres de la maison de quartier, blessant mortellement l’adolescent à la poitrine.

Ce meurtre intervient quelques jours après la mort de deux adolescents de 14 ans dans l’Essonne, un autre département francilien. Les 22 et 23 février, une fille et un garçon ont été poignardés lors de rixes entre jeunes de bandes rivales.

Ce lundi, le maire LR de Bondy Stephen Hervé a lancé un « message d’apaisement et de fraternité » et annoncé que la ville allait se constituer partie civile. A l’appel de la mairie et du club de boxe de la ville, une marche sera organisée mercredi après-midi.

Une potentielle rivalité sportive

“Le dernier mot qu’il m’a dit c’est papa j’ai mal”, a confié à France 3 Ahmed Kaïd, le père d’Aymane. L’homme est parti dimanche en Algérie pour enterrer son fils, ont précisé ses proches. Le jeune garçon était “une graine de champion”, a confié à l’AFP son entraîneur au club de Bondy, Christophe Hamza. Champion d’Ile-de-France de kickboxing, Aymane était qualifié pour les championnats de France. “Un enfant exemplaire” qui “aidait beaucoup le club”, a ajouté le coach. “Le jour de la tragédie, il aurait dû être au club en train de s’entraîner mais avec le Covid c’est fermé”, regrette Christophe Hamza.  “Les petits tournent en rond et font des conneries”, dénonce le coach, dont le club accueille plus de 300 enfants.

Selon le parquet, qui a confié l’enquête à la police judiciaire du département, le mobile de l’assassinat reste “indéterminé”. D’après des témoignages recueillis par l’AFP dans le quartier de l’adolescent, il s’agirait d’un conflit lié à une rivalité à la boxe. “En boxe, il gagnait tous ses combats. Il s’est embrouillé avec un garçon qui faisait partie du club. Ils se sont déjà battus et il a gagné”, a raconté un des ses amis d’enfance.

Originaire de Bondy, la star du PSG Kylian Mbappé a rendu un hommage au jeune homme sur Twitter.

https://twitter.com/KMbappe/status/1365791975908204552